Mes pilotes favoris de 2007 / Top ten favorite drivers of 2007

J'ai récemment été solicité, par Justin St-Louis de l'organisation ACT, à participer à un exercise annuel qui vise à identifier les pilotes ayant le plus marqué la saison qui vient de se terminer. Depuis, quelques années Justin compile cette liste à l'aide de différents journalistes et officiels de la scène locale, régionale et maintenant,avec ma contribution, internationale.

Justin, publira la liste des top 25 pilotes (selon la quantité de votes reçus) sur le site de l'ACT.

Pour être éligible, les pilotes doivent avoir compétitionné sur la scène ACT américaine, Série ACT CASTROL, ou à la piste de Thunder road.

Voici mes choix...
Justin St-Louis of ACT recently invited me to participate in his annual exercise to identify the best drivers of the last season. Over the last couple of years, he has compiled this list using input from members of the media, officials at the local, regional and, with my contribution this year, on the international level.

Justin will publish, on the ACT website, his compilation of the top 25 drivers (as per the votes received).

To be eligible, a driver must have competed on the ACT Tour, ACT Castrol Series or Thunder Road weekly racing cards.
Here are my picks...


Joey Polewarczyk

A sentimental favorite since he set the fastest time at the 2006 Milk Bowl, Pole a very young driver showed more than once he has the talent and the patience to make this year’s top ten drivers list.


John Donahue

This driver showed impressive performed in the second half of the year. Who can forget his impressive Labor Day Classic win? One can only imagine if he would have been as competitive all year long.


Scott Payea

Two wins, three top five and eight top ten finishes he finished second in the standings. This no-fluff racer is my 2007 revelation driver.


Randy Potter

The NH driver posted one win, 6 top five and 9 top ten very impressive statistics on the ACT Tour. But he makes this year’s list for being a very competitive and clean racer all year that showed he can run and wants to run up-front. He showed many during the Labor Day Classic that he can drive the wheels off the car.


Karl Allard

Voted sportsmanship award winner, he drove his hart out in each one of the ACT Castrol Series schedule event, but ran out of luck more times than he deserved. The veteran snowmobile driver showed the full house during the Oxford 250 that he can drive hard and clean, much like he did for the rest of the 2007 year.


Alexandre Gingras

Who can come back from a roll-over and win the very next race? A championship contender can. With 3 wins, 8 top five and 9 top ten finishes Gingras’ third place championship ranking was impressive. In the end he was either on the podium or involved in a wreck.


Jean-Paul Cyr

9 top five and 11 top ten finishes out of 13 events is very impressive. But to this multi time champion not scoring a win was a great disappointment. Look for him to comeback with more passion and with his sights on the checkers in 2008. Could he claim an 8th championship?


Jean-François Déry

With 1596 laps completed, Déry was atop the list of drivers with the most laps completed on the schedule. Finished 7 times in the top 5 and 10 times in the top ten. If Championships were awarded on total distance this racer would have won.


Sylvain Lacombe

Like the eventual championship winner Laperle, Sylvain Lacombe completed all laps in every one of the races but one, where he realized it wasn’t his day and pulled off the track to leave all the room to the actors still in position to get a good finish. Three wins, nine top five and eleven top ten finishes, Lacombe, the 2006 Champion was no surprise contender for the ACT CASTROL Series championship.


Patrick Laperle

On and off the track Laperle is a fierce competitor. He battled a life threatening bacteria in the spring, climbed in a racecar when most would fear sitting in a rocking chair. He finished first or second in the last four races and managed to finish in the top 10 in eleven of the 12 races on the ACT Castrol Series schedule completing all laps in all the races but the first one, where he was still sidelined with his health issues. Laperle added two other wins on the ACTion Super Series special events calendar, one of which his second Milk Bowl win over 63 other competitors.

Pour lire le reste /


ACT CASTROL SERIES - event #9 @ Autodrome Chaudière

En attendant mon résumé de l'épreuve de Chaudière, je vous invite à visionner et commenter, les vidéos suivant:
Until my race summary is made available, I invite you to view and comment on the following racing videos:

Incident Allard / Laperle

Incident Bégin / Lehoux

(pour des fins d'efficacités, veuillez clicquer-droit et sauvegarder localement le fichier)

If you need the necessary codecs to run the videos above, click here.

Pour lire le reste /


ACT CASTROL SERIES - event #8 @ Circuit Ste-Croix

Patrick Laperle scores his second win on ACT Castrol Series
Back to back wins scored by Laperle

Ste-Croix, QC – 2007-08-11 – Patrick Laperle won his second race in as many weekends, by winning the ACT Castrol Series race held at Circuit Ste-Croix, outside Quebec city. Alexandre Gingras was second and Sylvain Lacombe was third across the line.

Laperle, for the second week in a row he was flying above everyone. Right off the truck, he was the fastest car on the track turning laps 3 tenths faster than everyone else. At the end of practice no one could turn laps as fast as his. In his qualifier, he started 9th and made it up to 5th which was a very good result in a very competitive 10 car field. In the feature race, more of the same, the number 91 speeding bullet started 10th and quickly made its way to the front of the 20 car field. Laperle took the lead on lap 17, lead all but one lap from that point on, leading a total 81 of the 100 laps in the race.


HEAT 1 – Starting order: Kevin Roberge, Jonathan Desbiens, Dany Ouellet, Eric St-Gelais, Daniel Bergeron, Yvon Bédard, Martin Lacombe, Jacques Poulin, Ryan Nolin, Stéphane Lehoux. Ryan Nolin from Vermont is the only non-Quebec driver present today. It is also the smallest field of cars the Castrol Series has showcased since its association with ACT.

At the green, Roberge maintains the top spot and lead convingcingly.

On lap 6, Dany Ouellet punts Yvon Bédard for the third position. Bédard spins causing the first caution. Bédard is sent to the back of the field.

The order is Roberge, Desbiens, Ouellet, Bergeron, Martin Lacombe, Poulin, Nolin, Lehoux, St-Gelais and Bédard.

On lap 7, its now Bergeron’s turn to punt his way to the front when he sends the young Desbiens spinning in turn four. The second caution is out.

The order is Roberge, Lacombe, Bergeon, Ouellet, Nolin, Lehoux, Poulin, Bédard, St-Gelais and Desbiens.

At the end, Roberge, Lacombe, Ouellet and Bédard move on to the semi-feature for taking the first four spots. Finishing behind them: Lehoux, Nolin, Poulin, Bergeron, St-Gelais and Desbiens.

HEAT 2 – Starting order: JF Déry, Karl Allard, Simon Roussin, MA Cliche, Claude Leclerc, Alexandre Gingras, Stéphane Durand, Patrick Laperle, Steven Boissoneault, Sylvain Lacombe.

Déry leads the field with the others swapping positions behind.

At the half way, the order is Déry, Allard, Cliche, Leclerc, Laperle, Gingras, Lacombe, Roussin, Boissoneault and Durand.

At the end: Déry, Allard, Cliche and Leclerc move on to the semi-feature. Finishing behind them: Laperle, Gingras, Lacombe, Boissoneault, Roussin and Durand.


Top four from each of the qualifiers racing for points and cash. Starting order: Martin Lacombe, Roberge, Bédard, Ouellet, Allard, Leclerc, Déry and Cliche.

On lap 3, Roberge spins coming out of turn 2 and going into the backstretch. The first caution of this race.

The order is: Lacombe, Allard, Leclerc, Cliche, Bédard, Ouellet, Déry and Roberge.

After the restart, Allard takes over the lead from Lacombe who settles into second. Behind them the order remains the same for the rest of the race, except for Cliche and Déry who swapped a couple times positions.

The finish: Allard, Lacombe, Leclerc, Bédard, Cliche, Déry, Ouellet and Roberge.


Last time the ACT Castrol Series was at Circuit Ste-Croix was for the Construction Holiday special: a four 25 lap Monza-style segment race. It was also a crash fest. With ACT bossman Tom Curley absent, many feared the drivers would be out of control. John Walker, long time ACT official, was the top dog for the event being assigned the race director responsibilities. Curley and other officials were at Oxford, ME for the make up of the ACT Tour race that was rained-postponed earlier in the year. Ironically, this ACT Tour race was added to the schedule after the start of the season, to replace the Sanair scheduled date who fell off the schedule after conflict between the Curley group and the promoter of the event, who is also the owner and promoter at Circuit Ste-Croix.

The starting order: Martin Lacombe, Roberge, Ouellet, Nolin, Bédard, Lehoux, Gringras, Déry, Leclerc, Laperle, Allard, Cliche, Bergeron, Lacombe, Poulin, Boissoneault, Desbiens, Roussin, St-Gelais, Durand.

Lacombe leads the field around for the first circuit.

On lap 2, Bédard spins in turn 3, bringing out the first caution of the race. Is this going to be a sign of another eventful race? Bédard spun after damaging left rear suspension components when he became the first casualty of the huge whole just inside the turn three apex. Post race inspection revealed this to be 2 feet wide by about 3 feet long and a foot deep.

The order: Roberge, Lacombe, Nolin, Laperle, Ouellet, Gingras, Leclerc, Lehoux, Cliche, Allard, Déry, Lacombe, Boissoneault, Poulin, Bergeron, Roussin, Desbiens, St-Gelais and Durand.

Green flag. Bédard sits in the pits as his team replaces suspension components.

Lap 5: Laperle moves around Nolin and Lacombe to take over second.

Lap 8: Laperle takes the lead, Roberge settles in second.

Lap 13: Gingras is second.

Lap 16: Nolin makes contact with Cliche. Second caution is out. Nolin dives into the pits with a broken sway bar. It made for spectacular show of sparks underneath his car as he circled the track in the setting darkness.

The running order: Laperle, Gingras, Roberge, Martin Lacombe, Allard, Leclerc, Sylvain Lacombe, Déry, Boissoneault, Lehoux, Poulin, Bergeron, Roussin, Ouellet, St-Gelais, Desbiens, Durand, Cliche and Nolin.

The cars are lined up for a restart with the one to go signal… Martin Lacombe jumps out of the lineup and dives into the pits with a rear flat tire. The field comes around for the green flag. No go. Race officials judged Gingras jumped the start. They will have to do it again.

Green flag.

On the backstretch, Déry spins. Durand, Roussin make contact. The Durand automobile goes behind the wall. Caution is out on lap 16.

Order: Laperle, Gingras, Allard, S Lacombe, Roberge, Leclerc, Boissoneault, Poulin, Bergeron, Ouellet, St-Gelais, Desbiens, Cliche, Nolin, M Lacombe, Lehoux

They come around for the green. Green flag.

Gingras jumps in front of Laperle. Allard spins in turn four after also falling victim to the hole on the inside of turn three. Bédard returns from the pits, 15 laps down. Roussin and Ouellet visit the pits and return before we go back to green.

Since there wasn’t a lap complete, we go back to the previous lap, the 16th circuit. The order is : Laperle, Gingras, Roberge, Leclerc, S Lacombe, Boissoneault, Poulin, Bergeron, Cliche, St-Gelais, M Lacombe, Déry, Lehoux, Desbiens, Nolin, Bédard, Roussin, Ouellet.

Green flag.

Laperle stays in front of Gingras. Roberge spins coming out of two. He goes a lap down as he sits with a powerless racecar. Caution is out. Roberge gets assistance off the muddy infield grass.

Cars are once again lined up: Laperle, Gingras, Leclerc, S Lacombe, Boissoneault, Poulin, Bergeron, Cliche, St-Gelais, M Lacombe, Déry, Lehoux, Desbiens, Nolin, Roussin, Ouellet, Roberge, Bédard.

False start. Laperle is judged to have jumped the start.

Green flag.

Lap 18 - Laperle stays in front, S Lacombe takes second, Gingras third, Leclerc fourth and Boissoneault is fifth.

Allard returns.

Lap 22 – Caution is out for the spinning Déry car.

Cars are lined up: Laperle, S Lacombe, Gingras, Leclerc, Poulin. One to go is given. False start. Race officials advise the drivers to stay together. They come back around for the green… another false start. Are officials going to penalize these drivers? NO. Surprisingly, despite numerous warnings in the past of two consecutive false starts getting penalized, this ones goes silent.

The order remains the same for the restart. Green flag. Sylvain Lacombe leads the coming around for lap 22.

Lap 23 – another caution. This time, for Desbiens and Ouellet both gone into a spin on the backstretch.

Cars are lined up for the restart: S Lacombe, Laperle, Gingras, Leclerc, Poulin, Boissoneault, Cliche, M Lacombe, Lehoux, St-Gelais, Bergeron, Bédard, Nolin, Roussin, Roberge, Allard (-2), Ouellet.

Green flag.

Laperle retakes the lead on lap 23. S Lacombe, Gingras Leclerc, Boissoneault, Poulin, Cliche, Lehoux, M Lacombe, Bergeron, Nolin, Bédard (-15), St-Gelais, Allard, Roberge (-2), Desbiens, Roussin, Ouellet.

Lap 25 : Cliche is loosing several positions. He is not running at full speed.

Lap 27: Now Martin Lacombe slows down and stops on the backstretch.

Lap 28: M Lacombe goes a lap down sitting idle.

Lap 29: caution is out for M Lacombe. Cliche, Roussin visit the pits. M Lacombe is pushed into the pits.

Cars are lined up for the restart: Laperle, S Lacombe, Gingras, Leclerc, Boissoneault, Poulin, Lehoux, Bergeron, Allard (-2), Déry, St-Gelais, Roberge (-2), Desbiens, Bédard (-15), Roussin, Cliche, Nolin, Ouellet.

Green flag. Again, it is only short lived as we go back to caution (the 9th) for the spinning cars of St-Gelais and Desbiens in turn three. Lots of cars visiting the pits: Desbiens, Nolin, St-Gelais for various body work repairs. A surprise pit visit: Sylvain Lacombe for gas. “We didn’t want to take a chance we only have a 17 gallon fuel cell. With all the laps that were ran on yellow and still 70 to go, we wanted to play it safe” declared Sylvain Lacombe in post race interview.

Cars are lined up for the restart: Laperle, Gingras, Leclerc, Boissoneault, Poulin, Lehoux, Bergeron, Allard (-2), Déry, Bédard (-15), Roussin, Cliche, Ouellet, S Lacombe, Roberge (-2), Nolin, St-Gelais

Green flag.

Lap 30: Lehoux goes around Poulin.

Lap 33: Poulin goes around Lehoux.

Lap 35: Ouellet enters the pits.

Laperle is turning laps as fast 23.31 seconds.

Lap 42: Martin Lacombe is back.

Lap 45: Poulin takes third from Leclerc.

Lap 52: St-Gelais returns from the pits.

Lap 60 : Laperle, Roberge (-2), Gingras, M Lacombe (-13), Roussin, Allard (-2), S Lacombe, Poulin, Boissoneault, Leclerc, Nolin, Cliche, Lehoux, Bergeron, Bédard (-15).

Lap 67 : Yellow is out (10th caution).

Cars are lined up: Laperle, Lehoux (-1), Gingras, Roberge (-2), Allard (-2), S Lacombe, Poulin, Boissoneault, Nolin, Déry, Cliche, Leclerc, Bergeron, M Lacombe (-13), Roussin, Bédard (-15).

Green flag.

Lap 70: Yellow is out for Déry who spins in turn 2. Visiting the pits: Roberge, Déry (for right side tire), Bédard (right rear tire)

Top 10 : Laperle, Gingras, Poulin, Nolin, Cliche, Leclerc, Bergeron, S Lacombe, Boissoneault, Lehoux.

Green flag.

Laperle once again resumes in the front with Gingras settling in second.

Lap 72: Nolin moves around Poulin in fourth place.

Lap 74: Nolin gets in trouble on the backstretch and loses several positions.

Lap 75: Bergeron coast into the pits.

Lap 76: Caution is out for oil on the track from the Bergeron car. “Leclerc moved me up on the backstretch and I got the right side out in the dirt and we ripped the oil pan open. We are now –2 with Leclerc, I don’t know why but he keeps digging us” Declared Bergeron after the race.

Red flag, and the field is stopped on the backstretch. Its unbelievable: the last time we were here, there was a red flag because of a power outage, this time its in order to let the two, I repeat, two track cleaning crew spread speedy dry around the track by hand.

Field is rolling once again. As the cars came around the front stretch and going into turn one at slow speed, Bergeron jumps onto the track to share a piece of his mind with Leclerc. ACT Official Dean Gallison intervenes and settles Bergeron back into his pit stall.

Poulin, M Lacombe and Nolin visit the pits.

Green flag. Once again Laperle in front with Gingras putting on the pressure for the first couple of laps. But he has nothing for Laperle once the tires heat up. Laperle is cruising at speed not approached by any others.

Lap 85: Laperle, Gingras, S Lacombe, Allard (-2), St-Gelais, Cliche, Boissoneault, Déry, Leclerc, Nolin, Bédard, Roussin, Lehoux (-1), Poulin, Roberge (-2).

Lap 87: Boissoneault goes around Cliche for fifth.

Lap 90 with ten to go: Laperle, Gingras, S Lacombe, Allard (-2), Boissoneault, Cliche, Nolin, Bédard, Déry, Leclerc, Poulin, Lehoux (-1), Roussin, Roberge (-2), St-Gelais.

Lap 95, five to go: Laperle, Gingras, S Lacombe, Allard (-2), Boissoneault, St-Gelais, Nolin, Cliche, Bédard, Poulin, Déry, Leclerc, Lehoux (-1), Roussin.

Bédard gets punted by Poulin and goes into a spin. No yellow.

Lap 97: Roussin’s car is dragging something… sparks are flying all over.

Lap 98: Laperle, Gingras, S Lacombe, Allard (-2), Roberge (-2), Boissoneault, Roussin, Nolin, Cliche, Poulin, Déry, Leclerc, Lehoux (-1), St-Gelais, Bédard

Lap 100: Laperle, Gingras, S Lacombe, Allard (-2), Boissoneault, Roberge (-2), Nolin, Cliche, Poulin, Déry, Leclerc, Lehoux (-1), Bédard, St-Gelais

Patrick Laperle dominated the race – he was untouchable. He just had the best and fastest car out there. With the exception of Alexandre Gingras who challenged him during the restarts, no one had enough for the Laperle prepared automobile.

The story before the race: ACT bossman Tom Curley not race directing, because he was at Oxford for the ACT Tour race (rained postponed earlier), in the end, it was a non-factor. With the exception of one questionable call concerning false starts the crew delivered on the promise of fair and tight rule enforcement.

The race was also in front of a very good crowd, which by itself was good news, as the other Ste-Croix events had been very light on the spectator side. Too bad only 20 cars showed up and the show dragged on because of too many cautions and a long clean up task for the two-man crew… heck they got helped by ACT Official Dean Gallison. Hopefully, these issues and the matter of the hole in turn 3 get fixed before we return to the Ste-Croix speedplant.

Post race comments:

Alexandre Gingras (27): “We didn’t do very well in qualifying. We tried many many setup changes. Obviously, from a race perspective there were too many caution flags. We weren’t concerned with gas, since we have a 22 gallons fuel cell. We did good on restarts with both Patrick [Laperle] and Sylvain [Lacombe].”

Patrick Laperle (#91): “This win is sweet. This was the third and last race held here at Ste-Croix, Morale wise we needed to post a strong finish. Now that its over: I think we can say mission accomplished.”

Sylvain Lacombe (#3): “Our car was very good, with all the laps that we ran on the yellow we had to pit for gas as we only have a 17 gallons fuel cell. Then moving through the field we got caught up in the wrong file and that pushed us back some. So we had to do it again. Our car is pretty much intact so we look forward to Vallée Jonction this Friday.”

Steven Boissoneault (#31): “During practice and qualifying we had a very bad day. Up until 15 minutes before the race we had not realized we had a bent shock in the left front. We think we bent it up in early practice by going over the hole in turn 3. During the feature our performance was greatly improved, so it gave us a great boost and our car was getting better and better especially for the last 25 laps. I want to thank my crew, without their help I couldn’t have done it. I also want to take this opportunity to welcome into the world my crewmember’s daughter, Coralie, who turned 4 days old today and her dad is here working pitside with us.”

Ryan Nolin (#78): “This as been a long and eventful day. We came here with little to no crew. When pitted with my broken sway bar, I saw many crew members from other teams coming over to help perform temporary repairs. The 48 team (Larue Motorsports who field a car for Karl Allard) even gave us a bungie-cord to secure the bar. So were definitely happy with our finish. Our next race will be at White Mountain for the ACT Tour race.”

Cautions: 2, 16, 16, 17, 18,22, 23, 29, 29, 67, 70, 76 Red came out on 76 for track clean up, the caution was for track conditions Lap leaders:Martin Lacombe - 1 Roberge - 2-7Laperle - 8-15Gingras - 16Laperle - 17-21Sylvain Lacombe - 22Laperle - 23-100

Pour lire le reste /


Finalement Patrick Laperle monte sur la plus haute marche du podium!

St-Eustache, 2007-07-28 - Samedi, lors de la seule confrontation Super Série ACT en sol québécois, Patrick Laperle, le pilote de St-Denis s’est illustré en remportant l’épreuve de 200 tours tenue à l’Autodrome St-Eustache. L’américain Roger Brown, qui vient de remporter la semaine précédente la prestigieuse épreuve TD Banknorth 250 à la piste de Oxford, a terminé deuxième. Sylvain Lacombe de Terrebonne, le grand favori pour l’emporter sur le tracé plat de 4/10ième de mile a terminé troisième.

Séances de pratique

Les deux séances de pratique ont été perturbées par la pluie pendant quelques minutes. Malgré cela, les chronos étaient très rapides. Ce sont les pilotes québécois qui ont figuré au sommet de la liste des tours rapides à la fin des deux sessions : Sylvain Lacombe 17.31s, Patrick Laperle 17.37s, Jacques Laperle 17.40, Normand Lavigueur 17.40s.

Les pilotes américains partaient désavantager sur le tracé face aux québécois, parce qu’ils en étaient à leur première visite à cette piste et ils ne sont pas des habitués des « flat tracks » comme St-Eustache.

Cependant, il est important de noter la progression que les pilotes américains ont fait entre leur arrivée et la fin de la deuxième session : Roger Brown 18.12s à sont arrivée et 17.47s à la fin de la deuxième session; Jean-Paul Cyr de 18.65s à 17.39s; Jacob McGrath de 18.10s à 17.49s; Brian Hoar de 18.87s à 17.65s.

Épreuves de qualification

Les 4 premiers de chacune des vagues de qualification se qualifiaient pour la grande finale. Les autres se sont disputés une des huit places (4 par vague) à travers les deux épreuves de consolations. Ceux toujours non qualifiés ont pris part à la course de dernière chance, les quatre premiers se sont qualifiés, tandis que les autres ont pris le chemin du retour.

Vague #1 – Au fil : Éric Chase, Randy Potter, Marc-André Cliche, Normand Lavigueur, Daniel Bergeron, Steeven Boissonault, Dany Ouellet, Scott Dragon et Robbie Thompson.

Vague #2 – Au fil : Brent Dragon, Yvon Bédard, Alexandre Gingras, Donald Theetge, Roger Brown, Jacques Laperle, Jamie Aube, Steve Munro, Mathieu Francoeur, Eric St-Gelais.

Vague #3 – Au fil : JP Cyr, Jamie Fisher, Sylvain Lacombe, Claude Leclerc, Karl Allard, André Coursol, Sylvain Métivier, Jacques Poulin, Joey Polewarczyk Jr, Eric St-Gelais.

Vague #4 – Au fil : Jacob McGrath, Ryan Vanasse, Marc Curtis Jr, Patrick Laperle, Brian Hoar, Scott Payea, Ron Henry, Jean-François Déry, Martin Lacombe, Kevin Roberge.

Épreuve de consolation #1 – Au fil : Daniel Bergeron, Steeven Boissonault, Jacques Laperle, Roger Brown, Scott Dragon, Robbie Thompson, Dany Ouellet, Jamie Aube, Mathieu Francoeur, Jonathan Desbiens, Martin Marcoux.

Épreuve de consolation #2 – Au fil : Karl Allard, Brian Hoar, Scott Payea, André Coursol, Jacques Poulin, Kevin Roberge, Eric St-Gelais, Ron Henry, Martin Lacombe (5e avec 3 tours à faire a connu des ennuis électriques), Jean-François Déry (bris de pan-hard bar après avoir touché le mur au 1er passage; a retraité dans les puits au 3e passage).

Course de dernière chance (B Feature)

16 pilotes se sont livrés une bataille sans retour pour se glisser parmi les quatre premiers à la fin des 30 tours prévus. Scott Dragon et Robbie Thompson partaient de la première ligne. Dès le premier passage, Ron Henry (parti 8) et Martin Lacombe (parti 10) s’accrochent. Lacombe demeure immobilisée sur la piste et le drapeau jaune est immédiatement déployé étant donnée sa facheuse position.

Une fois l’épreuve relancée, Scott Dragon en tête, il était suivi de Robbie Thompson, Jacques Poulin, Dany Ouellet, Jamie Aube, Steve Munro, Eric St-Gelais, Ron Henry, JF Déry, Mathieu Francoeur, Sylvain Métivier, Joey Polewarczyk Jr, Kevin Roberge, Martin Lacombe et Jonathan Desbiens.

Au 4e passage, Henry fait à nouveau contact, cette fois, avec la voiture de Eric St-Gelais. Ce dernier immobilisé sur la piste force un nouveau déploiement du drapeau jaune. L’épreuve est relancée, toujours avec Dragon en tête. Robbie Thompson met de la pression. Martin Lacombe, Jonathan Desbiens et Martin Marcoux s’accrochent sur le droit arrière, le jaune ne sort pas rapidement.

Au 6e passage, l’épreuve est à nouveau neutralisé. La voiture de Jonathan Desbiens a une crevaison à l’avant droit et doit regagner les puits. Les voitures sont repositionnées. Faux départ : Robbie Thompson avait pris deux longueurs sur Scott Dragon, le meneur, à la sortie de la 4. Le signaleur a donc refusé le départ.

Vert. Dragon, Thompson, Jacques Poulin, Déry (parti 7e), Ouellet, Polewarczyk, Aube, Munro, Henry, Métivier, Francoeur, St-Gelais.

Au 8e passage, Munro l’échappe dans le virage numéro 1. A-t-il été aidé par Aube? Drapeau jaune. L’ordre des voitures : Dragon, Thompson, Poulin, Déry, Ouellet, Polewarczyk, St-Gelais, Munro, Roberge, Métiver, Francoeur.

Vert. Finalement, on complètera plus d’un tour sur le vert.

10e passage : Roberge entre aux puits.

11e passage : St-Gelais se voit montré le noir pour la carrosserie qui bat au vent.

13e passage : Dragon, Poulin, Thompson, Déry, Ouellet, Aube, Henry, Polewarczyk, Munro, Métivier forment le groupe des dix premiers.

14e passage : Déry prend la 3e sur Thompson. Tandis que Ouellet se recule.

15e passage : Dragon, Poulin, Déry, Thompson, Aube, Henry, Polewarczyk, Munro, Ouellet, Métivier, Francoeur, St-Gelais. 5 tours à faire.

20e passage : Dragon l’emporte. Poulin, Déry et Thompson passent aussi à la finale. Aube, Hennry, Polewarczyk, Munro, Ouellet, Métivier, Francoeur, St-Gelais, Roberge, Desbiens, Lacombe et Marcoux ne sont pas qualifiés.


Des 40 voitures présentes sur le site, il n’y en a eu que 30 qui ont pris le départ dans la grande finale de 200 tours. 28 se sont qualifié via les vagues de qualification, via les épreuves de consolation ou par la course de dernière chance (B-Feature). Deux voitures ont complétées la grille de la finale : Jamie Aube et Dany Ouellet ont occupé les positions 29 et 30 sur la grille de départ à titre de meilleur non-qualifié et régulier des séries ACT Tour et ACT Castrol.

Est parti premier, le pilote du peloton, ayant connu le plus de succès à l’Autodrome St-Eustache : Sylvain Lacombe. Il s’est mérité cette position de départ à l’aide du système de comptabilisation +/- utilisé par la série ACT (il a obtenu +3). De la deuxième place: Donald Theetge qui lui aussi a obtenu un +3.

Grille de départ : Lacombe (QC), Theetge (QC), Brent Dragon (VT), JP Cyr (VT), Randy Potter (NH), Alexandre Gingras (QC), Eric Chase (VT), Jacob McGrath (VT), Ryan Vanasse (RI), Mark Curtis Jr (MA), Normand Lavigueur (QC), Patrick Laperle (QC), Yvon Bédard (QC), Jamie Fisher (VT), Marc-André Cliche (QC), Claude Leclerc (QC), Daniel Bergeron (QC), Karl Allard (QC), Steeven Boissoneault (QC), Brian Hoar (VT), Jacques Laperle (QC), Scott Payea (VT), Roger Brown (NH), André Coursol (QC), Scott Dragon (VT), Jacques Poulin (QC), JF Déry (QC), Robbie Thompson (ONT), Jamie Aube (VT), Dany Ouellet (QC).

Belle formation. Le départ est donné.

3e passage : Lacombe impose une cadence très rapide. Il distance déjà Theetge en deuxième place. Le peloton s’installe à la file indienne.

Tour 5 : Lacombe, Theetge, Brent Dragon, JP Cyr, Potter, Gingras, McGrath, Lavigueur, Bédard forment le groupe de dix premiers.

Tour 10 : Un rythme infernal imposé par Lacombe qui mène. Suivi de Theetge, Brent Dragon, JP Cyr, Potter, Gingras, McGrath, Lavigueur, Bédard, Laperle, Cliche, Bergeron, Chase, Boissoneault, Jacques Laperle, Brown, Leclerc, Vanasse, Curtis, Coursol, Scott Dragon, Déry, Allard, Hoar, Payea, Fisher, Poulin, Thompson, Ouellet et Aube.

16e passage : Gingras passe devant Potter pour la 5e place. Ordre : Lacombe, Theetge, B Dragon, Cyr, Gingras, Potter, Lavigueur, Laperle, McGrath, Bédard, Cliche, Bergeron, Chase, Boissoneault, Jacques Laperle, Brown, Leclerc, Vanasse, Curtis, Déry, Coursol, S Dragon, Allard, Hoar, Payea, Fisher, Poulin, Thompson, Ouellet, Aube.

20e passage : Lacombe a maintenant un droit complet sur Theetge.

22e passage : Patrick Laperle a le couteau entre les dents. Il vient de prendre deux position en dépassant les voitures de Potter et Lavigueur. Il est maintenant 6e.

25e passage : Laperle passe devant Gingras.

26e passage : une première neutralisation pour la voiture de Claude Leclerc, en tête à queue, dans le virage numéro deux. Les voitures de Payea et Leclerc entrent aux puits. Leclerc changera le pneu avant-droit.

Ordre du peloton : Lacombe, Theetge, B Dragon, Cyr, Laperle, Gingras, Lavigueur, Potter, Bédard, McGrath, Cliche, Bergeron, Chase, Boissoneault, Jacques Laperle, Brown, Déry, Ouellet,Vanasse, Coursol, Allard, Curtis, S Dragon, Hoar, Fisher, Poulin, Thompson, Aube, Payea, Leclerc.

Vert. Dès la première courbe Gingras est en glissade dans la courbe numéro 1. Il perd quelques positions mais ne l’échappe pas.

Après un tour, l’ordre du peloton : Lacombe, Theetge, B Dragon, Laperle, Cyr, Lavigueur, Gingras, Potter, Bédard, McGrath, Cliche, Chase, Jacques Laperle, Bergeron, Déry, Boissoneault, Brown, Vanasse, Ouellet, Coursol, Allard, Curtis, S Dragon, Hoar, Fisher, Poulin, Thompson, Aube, Payea, Leclerc.

29e passage : Laperle passe devant S Dragon. Lavigueur en fait de même.

30e passage : Lavigueur met de la pression sur Laperle.

31e passage : 2e neutralisation de l’épreuve. JP Cyr en tête-à-queue. La voiture de Daniel Bergeron est lourdement endommagée à l’avant droit, c’est fini pour la journée. Scott Dragon et bien d’autres sont impliqués mais ne semblent pas avoir de dommage important.

L’ordre du peloton : Lacombe, Theetge, B Dragon, Lavigueur, Laperle, Potter, Bédard, Gingras, Cliche, McGrath, Chase, Jacques Laperle, Déry, Boissoneault, Vanasse, Coursol, Allard, Hoar, Curtis, Fisher, Thompson, Poulin, Brown, Ouellet, Leclerc, Payea, S Dragon, Aube, Cyr.

Vert. Lacombe toujours en tête. Theetge et Laperle bataillent pour la deuxième place.

31e passage : Laperle passe en deuxième. Lavigueur attaque Theetge.

32e passage : Dans les virages, la voiture de Yvon Bédard fume au niveau du train arrière.

34e passage : Yvon Bédard part en tête-à-queue dans la courbe numéro 1. Mark Curtis s’immobilise violemment contre la roue gauche de Yvon Bédard. Bédard a une crevaison arrière gauche et un problème de pont arrière. Curtis a des composantes de suspension d’endommagées. Troisième neutralisation.


35e passage : Scott Dragon a subi des dommages à l’avant droit. La voiture semble affaissée de ce côté. Il roule lentement sur la piste. Pas de jaune.

Tour 37 : Fisher, Cyr et Payea s’accrochent dans la courbe numéro 1. Quatrième neutralisation. Les voitures de Scott Dragon, Jamie Aube et Jamie Fisher visitent les puits.

L’ordre du peloton : Lacombe, Laperle, Lavigueur, B Dragon, Gingras, Theetge, Cliche, Déry, Jacques Laperle, Potter, McGrath, Chase, Vanasse, Coursol, Brown, Hoar, Boissoneault, Thompson, Allard, Curtis forment les 20 premiers.

Faux départ. Lacombe et Laperle jouent au chat et à la souris.

Vert. À l’entrée de la 1, Ryan Vanasse perd le contrôle de sa voiture et emporte avec lui Eric Chase. Cinquième neutralisation. Les voitures de S Dragon, Vanasse, Allard et Poulin visitent les puits.

L’ordre du peloton toujours en piste: Lacombe, Laperle, Lavigueur, B Dragon, Gingras, Theetge, Cliche, Déry, Jacques Laperle, Potter, McGrath, Coursol, Brown, Hoar, Boissoneault, Thompson, Leclerc, Ouellet, Payea, Fisher, Cyr, Aube, Chase, Vanasse, Allard, Poulin.


40e passage : Lacombe, Laperle, Lavigueur, Gingras, Theetge, B Dragon, Déry, Cliche, Jacques Laperle, Potter, McGrath, Coursol, Brown, Hoar, Boissoneault, Thompson, Leclerc, Ouellet, Payea, Fisher, Cyr, Aube, Chase, Vanasse, Allard, Poulin.

43e passage : Déry prend la 6e place sur B Dragon.

45e passage : Jacques Laperle est maintenant 8e devançant Cliche.

47e passage : Jacques Laperle prend la 7e place devant B Dragon.

50e passage : Lacombe, Laperle, Lavigueur, Gingras, Theetge, Déry, Jacques Laperle, B Dragon, Cliche, Potter, McGrath, Brown, Coursol, Hoar, Boissoneault, Thompson, Leclerc, Ouellet, Payea, Fisher, Cyr, Aube, Chase, Vanasse, Allard, Poulin.

51e passage : Déry se voit montrer le « Piggy Flag » pour son agressivité en piste.

52e passage : Déry passe Theetge pour 5e place.

56e passage : Laperle tente un dépassement sur Lacombe par l’intérieur à la sortie de la courbe 2.

58e passage : Contact entre la voiture de Boissoneault et Hoar. Hoar part en tête-à-queue. Sixième neutralisation. Hoar, Cliche, Fisher (carosserie), Leclerc (pneu arrière droit), Chase (deux pneus du côté droit), S Dragon, Payea, Poulin visitent les puits. Payea et Hoar sortent des puits comme le peloton prend le vert, ils seront désavantagés de ¾ de piste.

60e passage : Lacombe, Laperle, Lavigueur, Jacques Laperle, Gingras, Theetge, B Dragon, McGrath, Potter, Brown, Coursol, Thompson, Allard, Cyr, Ouellet, S Dragon, Leclerc, Vanasse, Fisher, Déry, Boissoneault, Aube, Chase, Poulin. Cliche, Payea, Hoar.

62e passage : McGrath recule. Brown, Coursol, Thompson et Allard passent devant lui.

67e passage : Fisher entre aux puits, problème de suspension et une crevaison.

70e passage : Septième neutralisation pour les voitures de S Dragon et Ouellet en dérappage dans la courbe numéro 4. Lacombe, Theetge, B Dragon, Payea, Potter, McGrath, Gingras, Lavigueur, Ouellet, Jacques Laperle, Cliche, Poulin et S Dragon entrent aux puits.

Pour la relance l’ordre du peloton toujours en piste: Laperle, Brown, Coursol, Thompson, Allard, Cyr, Fisher, Déry, Boissoneault, Vanasse, Leclerc, Aube, Chase, Hoar, Payea, Potter, Jacques Laperle, Cliche, Theetge, B Dragon, Lavigueur, Lacombe,
Poulin, Gingras, McGrath, S Dragon. C’est terminé pour Ouellet.


Sans completer un tour, Leclerc en tête-à-queue, Ouellet dommage à l’avant droit et Boissoneault a l’avant retroussé. Fisher, Leclerc, Boissoneault et Payea entrent aux puits.

Vert. Laperle, Brown, Allard, Coursol, Thompson, Déry, Cyr, Aube, Vanasse, Potter, Gingras, Theetge, Hoar, Chase, Jacques Laperle, Lacombe, Cliche, Lavigueur, B Dragon, McGrath, Leclerc, Poulin, Boissoneault, Fisher, Payea, S Dragon.

72e passage: Coursol passe en 3e place. Thompson prend la 4e. Suivent Allard et Déry. L’ordre est donc : Laperle, Brown, Coursol, Thompson, Déry, Allard, Cyr, Potter, Jacques Laperle, Theetge, Hoar, Aube, Gingras, Lacombe, Chase, Lavigueur, Cliche, McGrath, Leclerc, B Dragon, Poulin, Boissoneault, Fisher, Payea, S Dragon.

75e passage : Gingras s’accroche avec le Vanasse. Jaune. Vanasse entre aux puits.

L’ordre est : Laperle, Brown, Coursol, Thompson, Déry, Allard, Cyr, Potter, Jacques Laperle, Theetge, Hoar, Aube, Gingras, Lacombe, Chase, Lavigueur, Cliche, McGrath, Leclerc, B Dragon, Poulin, Boissoneault, Payea, S Dragon, Vanasse.

80e passage : Leclerc part en dérapage dans la courbe numéro 2. Il perd un tour. Laperle, Brown, Coursol, Déry, Jacques Laperle, Cyr, Potter, Thompson, Hoar, Gingras, Lacombe, Theetge, Allard, McGrath, Aube, Chase, Lavigueur, Cliche, Leclerc, B Dragon, Poulin, Boissoneault, Payea, S Dragon, Vanasse.

96e passage : S Dragon est lappé.

97e passage : Boissoneault et Payea se font lappé.

100e passage : Laperle, Brown, Déry, Coursol, Jacques Laperle, Cyr, Thompson, Gingras, Lacombe, Allard, Lavigueur, Potter, Hoar, Aube, Theetge, Cliche, Chase, McGrath, B Dragon, Poulin, Vanasse, Boissoneault (-1), Payea (-1), S Dragon (-1), Leclerc (-1).

104e passage : Poulin et Theetge se font lappé.

107e passage : B Dragon est lappé.

109e passage : McGrath est lappé.

110e passage : Chase est lappé.

112e passage : Laperle, Déry, Brown, Jacques Laperle, Coursol, Cyr, Gingras, Lacombe, Thompson, Lavigueur, Potter, Allard, Hoar, Aube, Cliche, Theetge, Vanasse, Chase (-1), McGrath (-1), B Dragon (-1), Poulin (-1), Leclerc (-1), Boissoneault (-1), Payea (-1), S Dragon (-1).

114e passage : Theetge reçoit le noir pour être trop lent (il a une crevaison).

118e passage : Fisher et Theetge reviennent en piste.

123e passage : Cliche est lappé.

125e passage : Laperle, Déry, Jacques Laperle, Brown, Coursol, Gingras, Lacombe, Cyr, Thompson, Lavigueur, Allard, Potter, Hoar, Aube.

127e passage : Vanasse est lappé.

128e passage : Laperle a à nouveau un droit complet sur la deuxième place occupée par Déry. Gingras et Coursol s’accrochent. Coursol part en dérappage. Huitième neutralisation. Vanasse, Chase et Allard visitent les puits.

Vert. L’ordre : Laperle, Jacques Laperle, Déry, Lacombe, Brown, Gingras, Thompson, Potter, Lavigueur, Cyr, Allard, Hoar, Aube sur le tour du meneur.

130e passage : Contact entre Déry, Poulin et Gingras. Gingras a des dommages important à l’avant gauche de la voiture. Neuvième neutralisation. Le meneur, Patrick Laperle, visite les puits pour remplacer les pneus du côté droit. Chase, Cyr et Vanasse visitent eux aussi les puits.

Vert. L’ordre : Jacques Laperle, Lacombe, Thompson, Déry, Potter, Lavigueur, Hoar, Coursol, Aube, Allard, McGrath, Chase, Cyr, Laperle, Brown, Cliche (-1), Theetge, Boissoneault (-1), Payea (-1), S Dragon (-1).

131e passage : on aperçoit des flammèches et une importante fumée sous la voiture de Déry.

134e passage : Déry part en tête-à-queue dans la courbe 1. Sa panhard bar vient de briser. Dixième neutralisation.

Puisque les voitures de Theetge, Payea et Cliche étaient maintenant immédiatement derrière la voiture de tête, mais devant Jacques Laperle, le nouveau meneur, le directeur de course leurs a signalé de passer la voiture de tête et prendre place à l’arrière du peloton. De ce fait reprendre un tour, Cliche et Payea sont donc sur le tour du meneur.


135e passage : Jacques Laperle, Lacombe, Potter, Thompson, Hoar, Aube, Lavigueur, McGrath, Cyr, Coursol, Laperle, Brown, Allard, Chase, Cliche, Payea sont sur le tour du meneur.

138e passage : Les voitures de Boissoneault et Aube s’accrochent dans la 1. 11e neutralisation. Les voitures de Vanasse, McGrath, Boissoneault, Aube visitent les puits. Déry revient en piste (3 tour en arrière).

L’ordre : Jacques Laperle, Lacombe, Potter, Thompson, Hoar, Lavigueur, Cyr, Laperle, Allard, Brown, McGrath, Coursol, Chase, Cliche, Payea et Aube, sont sur le tour du meneur.


139e passage : Jacques Laperle dérappe légèrement. Lacombe se glisse en tête.

140e passage : retour de Alexandre Gingras, il a une dizaine de tour down.

150e passage : Lacombe, Jacques Laperle, Potter, Hoar, Lavigueur, Laperle, Allard, Brown, Cyr, Coursol, Cliche, Aube, Thompson, Chase, McGrath et Payea sont sur le tour du meneur. Hoar pousse Potter, qui lui part en dérappage. Onzième neutralisation.


151e passage : Hoar prend la deuxième place, suivi de Jacques Laperle et de Patrick Laperle.

153e passage : Hoar prend la tête à Sylvain Lacombe. Immédiatement après la voiture d’André Coursol a un bris important de train arrière. Les flammèches volent de partour. Douxième neutralisation.

L’ordre : Lacombe, Hoar, Jacques Laperle, Laperle, Brown, Lavigueur, Aube, Thompson, Potter, Allard, Cyr, Cliche, Chase, McGrath et Payea tous sur le tour du meneur.

Vert. Lacombe et Hoar se touchent. Lacombe ralenti sur la ligne droite arrière et s’immobilise à la sortie de la 4. Treisième neutralisation. Lacombe entre aux puits avec crevaison du côté droit.

Faux départ. Hoar avait trop devancé Laperle.


155e passage : Lavigueur passe Cyr pour la cinquième place.

156e passage : Laperle passe Hoar pour la position de commande. Alexandre Gingras en tête-à-queue. Pas de drapeau jaune.

157e passage : Brown et Jacques Laperle passent Hoar qui est relégué en quatrième position.

160e passage : L’ordre : Laperle, Brown, Jacques Laperle, Hoar, Lavigueur, Cliche, Thompson, Allard, Lacombe, Cyr, Potter, Aube, Payea, S Dragon (-1), McGrath (-1), Boissoneault (-1), Leclerc (-1), B Dragon (-1), Vanasse (-1), Déry (-3), Gingras (-3), Theetge (-5).

164e passage : Vanasse se retire avec un problème électrique.

170e passage : Aube se fait lappé.

174e passage : Payea est en tête-à-queue dans la courbe 4. Quatorzième neutralisation. Lavigueur est envoyé à la fin du peloton pour avoir été impliqué. Payea se retire de la course.

L’ordre : Laperle, Brown, Jacques Laperle, Hoar, Cliche, Thompson, Lacombe, Allard, Cyr, Potter, Lavigueur, Aube (-1), S Dragon (-1), Boissoneault (-1), Leclerc (-1), B Dragon (-1), McGrath (-1), Vanasse (-1), Déry (-3), Gingras (-3), Theetge (-5).

Faux départ. Aube, deuxième sur dans le peloton, a sauté le départ.


175e passage : Hoar passe devant Jacques Laperle en troisième place. Lacombe est cinquième.

190e passage : Lacombe passe Jacques Laperle pour la quatrième place. L’ordre : Laperle, Brown, Hoar, Lacombe, Jacques Laperle.

191e passage : Lacombe passe Hoar pour la troisième place.

194e passage : B Dragon est lappé.

195e passage : L’ordre : Laperle, Brown, Lacombe, Hoar, Jacques Laperle, Thompson, Cliche, Allard, Cyr, Potter.

200e passage : Patrick Laperle l’emporte devant Roger Brown et Sylvain Lacombe!

Commentaires d’après course

Sylvain Lacombe (#3) : « Ma voiture allait bien. J’ai du composer avec deux crevaisons. À deux reprises nous avons eu à remonter le peloton, on a donc manqué de tours pour prendre la deuxième sur Brown. Je crois qu’on avait la voiture pour lui faire une bonne lutte, mais je ne crois pas qu’on en avait assez pour Patrick [Laperle] ».

Roger Brown (#99) : « We knew coming here that there was going to be some very good Canadian drivers. Patrick Laperle, his cousin, Lacombe are always very fast. So we hoped for a top 15. My crewchief told me to stick to his game plan. He wanted me to follow Patrick Laperle when he pitted. I didn’t think it was the right thing to do. I was wrong. At the end, we got worried about the #3 car [Lacombe] he was very strong. Coming to this race, off of the 250 win is really working to our advantage. We know we can win any races, now that we have won the biggest short track race we can compete in. It takes the pressure off. This is a beautiful facility. The racing surface would be great if it had 32 degrees of banking.”

Patrick Laperle (#91): “Mon intention était de mener le plus de tours possible, on était confient de finir avec un top 5. J’ai donc frayé mon chemin jusqu’à la position de tête le plus rapidement possible. Une fois là, je voulais lapper le plus de voitures possible. Nous avons demeuré en piste le plus longtemps possible, notre voiture fonctionnait encore très bien, alors pourquoi changer les pneus dans ce temps là? On est entré au 130e passage car avec tout les jaunes qui venait d’arriver, on ne pouvait risquer de ne pas visiter les puits et de se retrouver sur un longue séquence sur le vert. On en a finalement gagné une! »

Brian Hoar (#45) : « I had come here once to watch, but had never raced here. I expected a nightmare. This track is not really condusive to racing. Our car wasn’t bad. The last couple of weeks we were junk. So we tried different stuff and came up with a decent setup. When we changed tires, I quickly realized we had a bad set of tires. When we came in a second time we went back to the first set, but the car tightened up.”

Jacques Laperle (#72): “La voiture allait très bien. Nous avons fait un ravitaillement pour de l’essence, mais nous n’avons pas changé de pneus. La voiture était encore performante même sur les vieux pneus. Pour un pilote à temps partiel nous sommes très satisfaits. Notre prochaine sortie sera le 300 tours ici même. »

Pour lire le reste /


Oxford 250

The Rocket Roger Brown l'emporte! Dale Verill et Scott Payea complètent le podium. Jon Brill termine quatrième. Et toutes les autres positions ne sont pas confirmée car l'équipe de Dennis Spencer ont mis un protêt sur la course... Le classement n'est donc pas officiel.

Karl Allard, le seul Québécois a s'être qualifié dans le Oxford 250 de 2007, à sa première tentative aurait terminé selon mon scoring 12e. Mais 14e selon les officiels de Oxford Plains Speedway.

Allard qui avait pris part à la grande finale, en remportant l'épreuve de consolation d'une façon convainquante se payant même un dépassement spectaculaire sur Terry Labonté.

Il a mené une course en vétérant et expert du 250. Il s'est même hisser au 7e rang avec une quinzaine de tour à faire. Comme bien d'autres lors de cette édition de la course il s'est fait spinner sans raison.

Il a terminé sur le tour des meneurs... un deuxième exploi en soi.

Et il a terminé avec une voiture en un morceau sans carosserie à refaire.

Félicitations à l'équipe Larue/Allard

Félicitations à André Beaudoin qui a agit comme mentor avec Karl et la encouragé mais a su le garder calme.

La suite à venir... dodo time.


Pour lire le reste /


MP Roy pilotera dans le Media Madness à Thunder Road

M.P. Roy pilotera un Junkyard Warrior dans l'épreuve Media Madness à Thunder Road!

Journaliste et chroniqueur pour le compte du site de nouvelles www.speed51.com et pour son blog internet http://oval-racing.blogspot.com/, il participera à une épreuve mettant en vedette les membres des médias écrits, parlés et visuels.

Longtemps chef d'équipe pour le pilote de Laval, Serge Éthier, ensemble ils ont remportés deux championnats en classe Grand Régional à l'Autodrome St-Eustache. Par la suite ils ont participés aux épreuves de la classe Sportsman et à la défunte Série Procar.

Suite à la retraite de la couse automobile de Éthier, M.P. Roy a couvert pour le compte du service de nouvelles RIS de Compuserve et a maintenu un site web centré sur la course automobile au Québec et dans le nord est des États-Unis. Il effectuait la couverture des séries de pointe de l'époque soit: ACT, NEPSA et Pro-Car/Pro-Lab. À la fin de la saison 1999, il a cessé son implication, lorsqu'il a été relocalisé à Tucson, Arizona (USA) pour son employeur du temps.

De retour au Québec, à la fin de 2005, il a fait un retour actif aux courses de stock car lorsqu'il est venu en aide à la toute nouvelle équipe de Pierre Graton sur le circuit CASTROL LMS Québec. Il a été de retour en 2006 avec l'équipe de Graton qui a participé à un calendrier partiel cette année là. En 2007, comme l'équipe de Graton n'était pas de retour en piste, il a repris son service de journaliste/chroniqueur des épreuves ACT CASTROL et ACT Tour.

Mais comment passer sous silence le fait que Marc Patrick a piloté dans la classe Grand Régional de l'Autodrome St-Eustache. Il fera un retour derrière le volant après plus de 14 ans. "J'espère ne pas trop être rouillé ou dans les jambes des autres compétiteurs-du-dimanche, mais d'avoir l'opportunité de conduire à Barre c'est quelque chose que je ne pouvais pas laisser passer. J'aimerais remercier l'équipe de Thunder Road et plus particulièrement les pilotes Junkyard Warriors qui rendent disponible leurs bolides." déclara M.P.

Alors venez l'encourager ou vous bidonnez avez lui à la piste de Thunder Road, ce jeudi 19 juillet lors de la soirée Fisher/Federated Auto Parts.

Pour lire le reste /


ACT CASTROL SERIES - event #6 @ Autodrome Chaudière

Michaël Lavoie wins rain shortened Pro-Fab 100 @ Autodrome Chaudière

Lavoie's first ACT Late Model win

Michaël Lavoie emporte le Pro-Fab 100 écourté par la pluie à l’Autodrome Chaudière

Une première victoire en ACT Late Model pour Lavoie

Photo: ACT.

English story can be found on www.speed51.com

2007-06-29 - Vallée Jonction, QC - Vendredi, devant une importante foule, Michaël Lavoie de Saguenay a mené de fil en fil la sixième épreuve, du Championnat ACT Castrol. La course a été écourtée à 51 tours à cause de la pluie. Terminant deuxième de St-Denis, Patrick Laperle, avait pris le départ en quatorzième position. Troisième, le pilote ARCA et deux fois champion Hooters Pro Cup, Mario Gosselin de Lake Wales en Floride qui a pris le départ en septième position.

Séances de pratique

Très tôt, dans la première séance, le pilote de Vallée Jonction, Marc-André Cliche a inscrit des temps rapides dans les 13.2 secondes. Un autre pilote favori de la région immédiate, Marc Bégin de St-Philibert, a été tout aussi rapide. À la fin de la deuxième séance de pratique, Michaël Lavoie, Jean-François Déry et Alexandre Gingras ont tout inscrit des tours dans les 13.2 secondes. Malheureusement, André Coursol de St-Jérôme, a été forcé sur les lignes de côtés avec un bris de pont arrière. « La voiture était rapide dès le début. Après quelques tours, j’ai ressenti une vibration et un bruit à l’arrière. Après une inspection visuelle, l’équipe a confirmé que des composantes internes du différentiel s’étaient brisés. Ce mini-quick est très léger, mais il n’est pas durable, nous avons fait seulement qu’une dizaine de courses avec. C’est malheureux, car j’adore cette piste, j’ai toujours bien performé, nous avons parcouru toute cette distance et ont ne fera même pas un tour. »

Dans les séances subséquentes, Patrick Laperle dans deux voitures différentes, la sienne et celle de Éric Lehoux (qu’il a aidé à rabâtir), a inscrit des temps très rapides dans les 13.1 secondes. Les autres pilotes ayant aussi atteint le plateau des 13.1 secondes sont : Karl Allard, Déry, Danny Ouellet, Yvon Bédard et Claude Leclerc.

Pendant ce temps, le sujet de conversation dans les puits était l’absence de la voiture que devait conduire « Super Mario » Gosselin. La voiture, habituellement conduite par Normand Lavigueur de Chomedey, QC, a été complètement détruite le 16 juin dernier, exactement 13 jours avant, à l’épreuve ACT Castrol tenue à Montmagny lorsqu’à la suite d’un dérapage, elle est entrée en contact avec des barrières de bétons. Le jour suivant, la voiture a été transportée aux installations de Gosselin en Floride pour y subir des réparations importantes. L’unité avant, l’unité arrière, les composantes de suspension et une nouvelle carrosserie ont été installées sur la voiture afin de la reconstruire. Trois personnes se sont afféré à chacune des journées, 14 heures par jours depuis. Néanmoins, la voiture n’était tout de même pas arrivée.

Mario et son frère Germain, originaires de Ste-Marie en Beauce, à seulement quelques minutes de la piste, habitent maintenant Lake Wales en Floride. « Lorsque Normand a téléphoné pour nous faire effectuer les réparations sur la voiture, nous avons tout arrêté les projets en cours afin de se préparer pour le travail à effectuer. Normand nous a aussi offert l’opportunité de venir piloter la voiture. J’en suis très reconnaissant et très enthousiaste » déclara Mario Gosselin. Lui et Germain sont arrivé par avion jeudi. « C’est une nouvelle voiture. Tout a été changé à l’exception de la cage centrale de la voiture » confia Germain, qui est aussi un des spécialistes des pneumatiques sur l’équipe ARCA.

Jeudi, deux équipiers de Lavigueur : Marc Lecavalier et Benoit Beauchamps ont quitté la Floride vers 13h00. Ils ont mené la remorque jusqu’à Washington, où un troisième membre de l’équipe, Pierre Tremblay, a pris la relève après s’y être rendu par avion. Lorsqu’ils sont finalement arrivé à Vallée Jonction, ils avaient parcouru 2678 km depuis l’atelier de Gosselin pour arriver juste à temps pour la dernière séance de pratique. « Super Mario » a piloté sur cette piste en 2005, a pris les commandes de sa voiture neuve et s’est mis à faire des tours. Déjà à son sixième tour, il tourna un temps de 13.05 secondes, le plus rapide que j’ai enregistré dans la journée. C’est à ce moment que tous ont réalisé qu’il n’était pas là pour faire de la figuration, mais bien pour gagner.

Épreuves de qualification

Vague #1 – Danny Ouellet est parti premier et a terminé premier. Steeven Boissoneault, Kevin Roberge, Stéphane Lecours, un nouveau pilote, Éric St-Gelais, Réjean Blanchet, Stéphane Durand et Jonathan Desbiens ont complété le peloton, qui a été ralenti une fois pour la voiture en dérapage de Durand.

Vague #2 – La deuxième vague a terminée dans le même ordre qu’elle avait été lancée : Martin Lacombe, Yvon Bédard, Marc Bégin, Claude Leclerc, Marc-André Cliche, Mario Gosselin, Stephan Legault et Éric Lehoux.

Vague #3 – L’ordre au fil d’arrivé a été Jacques Poulin, Sylvain Lacombe, Patrick Laperle, Karl Allard, Jean-François Déry, Alexandre Gingras, Simon Roussin et Daniel Bergeron.

Semi Finale

La semi finale a été très excitante. Elle a été remportée par Steeven Boissoneault (parti troisième), Yvon Bédard (parti cinquième) et Patrick Laperle a terminé troisième après être parti de la dernière position d’un peloton de neuf voitures. Derrière eux, Danny Ouellet (parti premier), Sylvain Lacombe (parti huitième), Jacques Poulin (parti septième), Martin Lacombe (parti quatrième), Marc Bégin (pati sixième) et Kevin Roberge (parti deuxième).


Les voitures de Michaël Lavoie et Kevin Roberge formaient la première ligne du peloton de 25 voitures. Une légère puit tombait pendant la présentation des pilotes. Le directeur de course, Tom Curley, qui devait faire courir les pilotes ce soir, puisqu’il y avait une course ACT Tour à White Mountain Motorsport Park le lendemain et pas vraiment d’option pour reprendre la course. Malgré la faible pluie, a demandé à ce que les voitures soient démarrées et qu’elles tournent en piste pour l’asséchée. Au même moment, comme si les commandes de Curley ont été entendues par quelqu’un de bien haut, la pluie a cessé, c’est à ce demander! Une fois la piste sèche, le groupe de voiture s’est fait donner le signal d’adopter une formation deux par deux et indiquer que le vert serait donné au prochain tour.

À la fin du premier tour, Lavoie avait pris les commandes de l’épreuve. Il était suivi de Ouellet, St-Gelais, Gosselin, Roberge, Bégin, Boissoneault, Desbiens, Déry, Martin Lacombe, Bédard, Leclerc, Roussin et Laperle. Malheureusement, au quatrième passage, le peloton s’est vu signaler un drapeau jaune comme la pluie avait repris. Après quelques tours au ralenti, ayant cessée, le signal indiquant la reprise au prochain tour a été donné. Lavoie toujours en tête, était suivi de Ouellet, Bégin, Gosselin et Boissoneault.

Au sixième passage, Bégin a passé Ouellet pour la deuxième position. Et au cours des prochains tours, il a exercé énormément de pression sur Lavoie, mais n’a pu prendre la position de tête. Plus loin derrière, Patrick Laperle, parti quatorzième, et Alexandre Gingras, parti seizième, étaient maintenant neuvième et dixième et continuaient leur remonté très rapide vers la tête.

Au vingtième passage, le drapeau jaune est sorti, le deuxième de l’épreuve, puisqu’il y avait un incident impliquant plusieurs bolides dans la courbe numéro 4. À la sortie de la courbe, la voiture de Gingras s’est fait percuté à l’arrière et est partie en dérapage. Sylvain Lacombe, Éric Lehoux, Jacques Poulin étaient aussi impliqués, mais n’affichaient pas de dommage significatif. La voiture de Déry a été repositionné à l’arrière pour avoir été impliqué, « Je ne comprends pas. Je n’ai pas touché à personne, j’ai freiné pour éviter le tout. J’ai reculé pour reparti afin de les contourner, mais j’ai jamais été impliqué, c’est pour cela que j’ai repris ma place avant de me faire indiquer que je devais prendre le départ à l’arrière » déclara Déry.

À la relance, Boissoneault et Gosselin ont passé Bégin, qui recula jusqu’à la quatrième place. Au 25e tour, l’ordre des voitures était : Lavoie, Boissoneault, Gosselin, Bégin, Cliche, Laperle, Leclerc, Bédard, Bergeron, Allard, Martin Lacombe, Ouellet, Déry, Sylvain Lacombe, Lecours, Gingras, Poulin, Desbiens, St-Gelais, Blanchet, Roberge et Durand.

Au 28e tour, Laperle a pris la cinquième position sur Cliche.

Au 40e passage, Lavoie le meneur, qui doublait des retardataires, s’est accroché avec Blanchet, qui allait se faire lapper et qui à son tour tentait de doubler un retardataire a forcé Lavoie dans la troisième ligne. Mais Blanchet n’a pas discriminé, tous les meneurs ont été influencés par la conduite de Blanchet. C’est pourquoi il s’est fait montrer le drapeau noir pour regagner les puits. Si Lavoie n’a pas perdu sa position de tête à cause des manœuvres de Blanchet, Bégin et Gosselin n’ont pas été aussi chanceux, perdant des positions. Au 43e passage l’ordre était maintenant : Lavoie, Boissoneault, Laperle, Cliche, Gosselin, Leclerc, Allard, Bégin et Bédard.

À la mi course, le jaune a sorti pour la troisième fois dans la soirée, lorsque Bédard et Déry ont dérapé entre les courbes trois et quatre. L’ordre des voitures était : Lavoie, Boissoneault, Laperle, Cliche, Gosselin, Leclerc, Allard, Bégin, Sylvain Lacombe, Ouellet, Gingras, Poulin, Desbiens, St-Gelais, Legault et Bédard.

À la relance, avec seulement deux tours de complété, Marc Bégin a perdu son capot sur la ligne droite arrière, occasionnant le quatrième ralentissement de la soirée. Pendant que les voitures tournaient au ralenti, la pluie s’est mise à tombée à nouveau. Afin de prévenir tout incident, le directeur de course, Tom Curley, a demandé à ce que le drapeau rouge soit déploiyer. Après plusieurs minutes d’attentes, espérant que la pluie cesse, la pluie a repris et cette fois tombait plus fort qu’elle l’avait fait durant toute la soirée. Ayant parcouru plus de la moitié de l’épreuve et une piste complètement détrempée, les officiels ont donc venu à la conclusion de déclarer l’épreuve officiellement terminée à 51 tours.

Le rapide ovale de 3/8e de mile a permis aux pilotes de mettre en évidence tout leurs talents. Les spectateurs ne semblaient pas embêtés par la pluie qui a tombé au cours des cinquante premiers tours. Mère Nature nous a volés de 49 tours, mais les 51 premiers valait le prix de l’admission à eux seules. Cependant, le classement d’une course ACT Castrol a encore été influencé par les retardataires. Je trouve cette situation inacceptable. Je félicite les actions du directeur de course, Tom Curley, qui a donné le noir au pilote ayant causé le « dommage ».

Commentaires d’après course :

Michaël Lavoie (#10) : « C’est ma première victoire en Late Model. Bien entendu, j’aurai préféré que l’épreuve ne soit pas écourtée. J’avais une très bonne voiture et j’ai épargné mes pneus. J’étais donc en bonne position pour défendre ma position de tête. J’ai hâte à White Mountain Motorsport Park demain. J’ai toujours bien fait, ils partent 30 à 35 voitures pour les finales et j’ai fini dans les 10 premiers à chaque fois. »

Patrick Laperle (#91) : « J’ai terminé troisième la dernière fois, deuxième ce soir, peut-être que la prochaine fois se sera en première place. J’avais une bonne voiture, j’aurais aimé pouvoir me battre avec Michäel. »

Mario Gosselin (#35) : « Je me suis amusé. La voiture allait très bien. Finir si bien avec une voiture qui vient d’être re-bâti est tout un exploit. De courir devant ma famille est très spécial. J’avais définitivement une voiture pour attaquer Patrick. Il poussait, un autre 10 ou 20 tours, et il était cuit. Je ne sais pas si j’aurais pu prendre la tête à Lavoie, j’aurais aimé que la course se termine avec les 100 tours. Dimanche, nous retournons à nos projets mis de côté pour nous permettre de bâtir cette voiture. »

Normand Girard (commanditaire des voitures 91 et 35) : « Je suis tellement content de voir mes deux voitures dans le top 3. Patrick et Mario ont très bien piloté. Je suis tellement content. J’étais confient des aptitudes de Mario à bâtir et préparer une voiture, mais je ne pouvais espérer tant. Si les engagements ARCA de Mario n’entrent pas en conflit avec le Oxford 250, il sera présent dans la voiture no 35. J’aimerais remercier tous ceux qui ont permis de faire revenir en piste cette voiture aussi rapidement. Une mention spéciale va à Benoit Beauchamps. Il a conduit vers la Floride et sur le chemin du retour et à travaillé pendant les deux semaines à l’atelier de Mario en Floride. »

Fin pos (starting pos) car no
1- ( 1) 10 Michael Lavoie
2- (14) 91 Patrick Laperle
3- ( 7) 35 Mario Gosselin
4- (18) 48 Karl Allard
5- (17) 3 Sylvain Lacombe
6- ( 4) 31 Steven Boissonneault
7- (11) 95 Marc-André Cliche
8- (16) 27 Alexandre Gingras
9- ( 8) 11 Claude Leclerc
10- ( 9) 37 Marc Bégin
11- ( 6) 03 Martin Lacombe
12- ( 3) 28 Dany Ouellet
13- (21) 7 Daniel Bergeron
14- (15) 97 Jacques Poulin
15- ( 5) 42 Éric St-Gelais
16- (13) 21 Jean-François Déry
17- (10) 9 Yvon Bédard
18- (19) 33 Stéphane Lecours
19- (20) 02 Stéphane Legault
20- (25) 92 Jonathan Desbiens
21- (24) 30 Stéphane Durand
22- ( 2)15 Kevin Roberge
23- (22) 77 Réjean Blanchet
24- (23) 40 Éric Lehoux
25- (12) 66 Simon Roussin

Pour lire le reste /


ACT CASTROL SERIES - event #5 @ Circuit Ste-Croix

Gingras Dominates in Castrol Series Action at Ste-Croix

Quebec Driver Leads Most of the Way in Stock Car Mania 100

Gringras remporte le Stock Car Mania 100 au Circuit Ste-Croix

Il est le premier à signer deux victoires dans la Série ACT Castrol

Photo: ACT.

English story can be found on www.speed51.com

Ste-Croix, QC – 2007-06-24 – Dimanche, le Circuit Ste-Croix était l’hôte de la 5e manche de 12 au calendrier de la Série ACT Castrol. Alexandre Gingras de Québec a remporté de façon convaincante le Stock Car Mania 100. Donald Theetge de Boischatel a terminé deuxième et Jean-François Déry de Val Bélair a terminé troisième.

Le Stock Car Mania 100, devait initiallement être une épreuve de 200 tours comptant pour les championnat de l’ACT Tour et de la Série ACT Castrol. Suite à des changements apportés, l’épreuve ne comptera qu’uniquement dans la Série ACT Castrol et est écourtée à 100 tours. Ces changements ont été apportés afin d’adresser les demandes des différentes parties (promoteur, Officiels de série, pilotes).


Vague #1 – Marc-André Cliche l’a remportée devant Claude Leclerc, Dany Ouellet, Kevin Roberge, Jonathan Desbiens, Stéphane Durand. Eric St-Gelais a percuté violemment le muret de béton, au troisième passage, à l’entrée de la courbe numéro trois lorsqu’une composante de suspension arrière a brisé. Il n’a pu prendre le départ dans la finale.

Les qualifications n'ont pas été tendre envers Éric St-Gelais. Photo: ACT.

Vague #2 – Yvon Bédard a terminé premier, juste devant Alexandre Gingras, Martin Lacombe, Daniel Bergeron, Jacques Poulin, Réjean Blanchet et Stephan Legault.

Vague #3 – L’ordre au fil d’arrivée a été Karl Allard, Sylvain Lacombe, Donald Theetge, JF Déry, Patrick Laperle et Steeven Boissoneault.

Semi finale

Le jeune pilote de Vallée-Jonction, Marc-André Cliche, a mené et terminé devant le peloton des neuf voitures. Il a été suivi de Yvon Bédard, Alexandre Gingras, Karl Allard, Claude Leclerc, Sylvain Lacombe, Dany Ouellet, Martin Lacombe et Donald Theetge.


La recrue Kevin Roberge de Lévis et Dany Ouellet de Lapocatière on pris le départ sur la première ligne du peloton de 19 voitures, le plus bas nombre de voiture participant à une épreuve cette année. Ouellet a rapidement pris les commandes de l’épreuve et a mené les huit premiers tours. Gingras, qui a pris le départ en sixième place, a pris la relève de Ouellet à l’avant du groupe de voitures. Il roulait très rapidement, mettant 23.3 secondes pour boucler le circuit, à seulement quelques dixième des meilleurs temps tournés lors des pratiques.

Kevin Roberge (#15) et Dany Ouellet (#28) sur la première ligne lors du départ. Photo: ACT.

Au 17e tour, le seul et unique drapeau jaune de l’épreuve est sorti, lorsque la voiture de Kevin Roberge s’est mise à boucanner comme si le moteur venait de rendre l’âme. L’ordre des voitures à ce moment était : Gingras, Theetge, Déry, Karl Allard de St-Félicien, Cliche, Ouellet, Claude Leclerc de Montréal, Yvon Bédard de St-Nicholas, Patrick Laperle de St-Denis et Jacques Poulin de East Broughton.

Si tôt dans la course, Déry et Allard démontraient déjà une remontée impressionnante. Déry qui a pris le départ de la douzième place, s’était installé dans le top 5 dès le 6e tour. Allard, tout aussi rapide, avait pris le départ loin derrière en quatorzième place.

Photo: ACT

Lorsque le vert a été donné, Theetge était déterminé de prendre la position de tête à Gingras. Les deux se sont livré une belle bataille à deux de large. Theetgee aura pris les commandes au 18e passage. Mais, Theetge a manqué son entrée dans la courbe numéro un, sa voiture s’est déportée que légèrement, mais juste assez pour que Gingras et Déry passent devant.

Plus loin derrière, Sylvain Lacombe, le gagnant de l’épreuve ACT Castrol de la semaine dernière, avait le couteau dans les dents. Comme il avait visité les puits, lors du drapeau jaune, pour permettre à ses équipiers d’effectuer des ajustements à la suspension, il avait dû repartir à l’arrière. Au 25 passage, il était à nouveau dans le top des pilotes, mais tout de même avec une grande distance entre lui et la position de tête.

Photo: ACT.

À la mi course, l’ordre des voitures toujours sur le tour des meneurs était : Gingras, Déry, Theetge, Allard, Laperle, Cliche, Lacombe, Bédard, Poulin, Bergeron, Ouellet, Martin Lacombe, Steeven Boissoneault et Réjean Blanchet.

Environ au 67e passage, Theetge a repris des mains de Déry la deuxième position. « Je ne sais pas ce qui ne va pas, la tenue de route est bonne, mais à l’occasion la pédale à freins devenait molle. Ce n’était pas régulier. C’est peu être dû, à une de mes nombreuses excursions hors piste sur la ligne droite arrière » raconta Jean-François Déry.

Au 70e passage, le top dix était composé de : Gingras, Theetge, Déry, Allard, Laperle, Lacombe, Cliche, Leclerc, Bédard et Jacques Poulin. L’ordre demeura identique jusqu’à la fin à l’exception de Poulin qui doubla Bédard (98e tour) et Leclerc (99e tour) dans les derniers tours de la course.

Alexandre Gingras, le premier pilote et le seul jusqu’à maintenant à avoir signé deux victoires dans la Série ACT Castrol en 2007, était au-dessus de tout le monde dimanche. Il s’est rapidement pointé en tête et seul Donald Theetge, le champion 2006 de la Série LMS Castrol, là défié pour la position de tête. Theetge et ses équipiers avaient convenu de jouer la carte de la conservation, espérant au moins une autre neutralisation, afin de resserrer les rangs et réduire à zéro l’avance que Gingras bâtissait. Mais le jaune n’est jamais venu. À la fin, 45 minutes plus tard, Gingras avait doublé 9 des 19 compétiteurs et avait mené 91 des 100 tours.

Commentaires d’après course :

Alexandre Gingras (#27) : « J’avais une voiture très rapide et elle là demeurée du début à la fin. La tenue de route était exceptionnelle. Donald [Theetge] m’a offert un bon challenge au redépart, c’était propre et sans bavures. J’ai eu du plaisir à compétitionner avec. Les voitures plus lentes (lapped cars) ont fait du bon travail, ils n’ont pas été un enjeu. »

Donald Theetge (#80) : « Je suis aller trop haut, Gingras est passé, Serge (mon crew chief) et moi avons convenu de le laissé aller et de sauver les pneus pour la prochaine relance. Elle n’est jamais venue. Je comptais dessus. Alexandre était très rapide. »

Jean-François Déry (#21) : « J’avais une voiture rapide toute la journée. J’étais rapide en pratique, très rapide en course, mais les freins sont venus me hanter. Il doit y avoir quelques chose qui bloque. Ça ne le faisait pas tout le temps. S’étais tellement difficile. Nous avons encore une fois ajouté à notre avance, mais j’ai vraiment besoin d’une victoire. J’ai bien fait dans le passé à Vallé-Jonction, alors j’ai bien hâte. »

Sylvain Lacombe (#3) : « J’ai dû entrer aux puits, au 17e passage, afin d’ajuster la tenue de route de la voiture. Les changements ont apporté une nette amélioration, mais j’ai manqué de temps. J’aurais eu besoin d’une neutralisation pour être dans le pare-choc des meneurs, mais il n’est jamais sorti (drapeau jaune). »

Claude Leclerc (#11) : « Personne ne peut m’accuser d’avoir été dans les jambes. Je suis satisfais de ma neuvième place, la tenue de route de la voiture n’était pas sensationnelle, mais nous avons tout de même fini neuf. »

Patrick Laperle (#91) : « Très tôt dans la course la tenue de route de la voiture s’est détériorée, la voiture sous-virait. Nous espérions un jaune, mais il n’y en a pas eu. Notre voiture est d’un morceau et nous sommes optimistes pour Vallée.»

Fin pos (starting pos) driver, hometown, laps completed, reason out if any
1. (6) Alexandre Gingras, Quebec, Qc, 100

2. (10) Donald Theetge, Boischatel, Qc, 100

3. (12) Jean-François Déry, Val-Belair, Qc, 100

4. (13) Patrick Laperle, St-Denis, Qc, 100

5. (14) Karl Allard, St-Felicien, Qc, 100

6. (11) Sylvain Lacombe, Terrebonne, QC, 100

7. (4) Marc-Andre Cliche, Vallee-Jonction, Qc, 100

8. (5) Jacques Poulin, East Broughton, Qc, 100

9. (3) Claude Leclerc, Lanouraie, Qc, 100

10. (8) Yvon Bedard, St-Nicolas, Qc, 100

11. (7) Daniel Bergeron, St-Benoit, Qc, 99

12. (9) Martin Lacombe, Terrebonne, Qc, 99

13. (17) Steven Boissonneault, Lyster, Qc, 99

14. (2) Dany Ouellet, La Pocatiere, Qc, 98

15. (16) Rejean Blanchet, St-Tite-des-Caps, Qc, 98

16. (18) Stephane Legault, Lery, Qc, 98

17. (19) Jonathan Desbiens, Levis, 97

18. (15) Stephane Durand, Quebec, Qc, 97

19. (1) Kevin Roberge, Levis, Qc, 16, Engine

Pour lire le reste /


Mario Gosselin @ Autodrome Chaudière (2007-06-29)

Mario Gosselin, natif de Ste-Marie de Beauce est gagnant de multiples épreuves de la réputée série américaine ARCA / REMAX et champion à deux reprises de la coupe USAR Hooters Pro. Gosselin, maintenant installé en Floride viendra croiser le fer contre les pilotes de la série ACT Castrol.

"Super Mario" a effectué dans son garage de Lake Wales en Floride des travaux de reconstruction sur la voiture no 35 de Normand Lavigueur, lourdement endommagée lors de l'épreuve du 16 juin dernier. À l'origine une McColl, elle a maintenant la section avant, ainsi que la section arrière de remplacé par le compétiteur Beauceron et son équipe. Cela en fait donc une Mcoll-Beauceronne construite en Floride!

Comme Gosselin et Lavigueur partagent un même commanditaire, il aura été facile de lui trouver un volant pour s'exécuté devant ses partisans de la Beauce. Dû même coup il sera sur place pour aider au besoin l'équipe de Lavigueur.
Ste-Marie-de-Beauce native Mario Gosselin is a multi-time winner on the famous ARCA / REMAX Series and a two time Champion on the USAR Hooters Pro Cup series. Gosselin, now residing in Florida will compete agains ACT Castrol Series competitors this coming Friday.

"Super Mario" and his crew replaced the front and rear sections of No 35 Normand Lavigueur, who destroyed his car at Montmagny on 2007-06-16. Originally a McCall racecar, it now sports Beauceron front and rear clips making it a McColl-Beauceronne built in Florida!

Since Gosselin and Lavigueur share a common sponsor, it was easy for them to find him a car to wheel in front of his local Beauce fans. At the same time, he will be onsite to assist the Lavigueur team should the need arrise.

Pour lire le reste /


ACT CASTROL SERIES - event #4 @ Autodrome Montmagny Speedway

2007-06-16 – Montmagny, QC – It took four events for Terrebonne, Québec’s Sylvain Lacombe, the 2005 LMS Champion, to win a race on the ACT Castrol Series. Rookie driver Spencer MacPherson of Carleton Place, Ontario and Jean-François Déry of Val Bélair, Québec completed the podium.
2007-06-16 – Montmagny, QC – Le champion LMS de 2005, Sylvain Lacombe de Terrebonne, aura dû attendre quatre épreuves pour signer sa première victoire dans de la Série ACT Castrol. La recrue Spencer MacPherson de Carleton Place en Ontario et Jean-François Déry de Val Bélair ont complété le podium.

S. MacPherson, S. Lacombe, JF Déry (photo: ACT)

When it all began on this Saturday afternoon, a hot and sunny day, 23 Late Model cars lined the pits of Montmagny Speedway, a 3/8ths of a mile track 40 minutes outside Québec City, for a chance to win the fourth leg of the twelve races championship.

During practice sessions the cars of Sylvain Lacombe (18.23 seconds), Patrick Laperle (18.23), Donald Theetge (18.24 seconds) and Karl Allard (18.25 seconds) were setting the fastest laps. Most of the other drivers were clocking laps less than 1/10th off this very fast pace. Therefore, everything was in place for a very exciting 100 laps race.

A surprise entry by Donald Theetge who is not a regular on the ACT CASTROL Series, was convinced by his crew, during the week, to “come and play”. Theetge won the season opening event at Montmagny. One notable and very fast driver missing from this list is Alexandre Gingras. Early in the first practice session Gingras, who won last week’s ACT CASTROL Series event at Capital City Speedway, realized he had a bad differential, most likely a consequence of his Autodrome St-Eustache spectacular accident earlier this season. He was forced to the sidelines as the practice sessions went on, but his crew work quickly and he was ready by the time he had to roll for his qualifying run.
Samedi, par une belle journée chaude et ensoleillée, dans la ligne des puits de l’Autodrome Montmagny, un ovale de 3/8ième de mile situé à 40 minutes de la ville de Québec, on pouvait compter 23 voitures LMS déterminées à remporter la quatrième manche de douze qui comptent au championnat de la Série ACT Castrol.

Les voitures les plus rapides dans les séances de pratique étaient piloté par Sylvain Lacombe (18.23 secondes), Patrick Laperle (18.23), Donald Theetge (18.24) et Karl Allard (18.25). La majorité des autres compétiteurs bouclaient des tours un mince 1/10ième de seconde moins vite. Avec une si mince différence, cela augurait très bien pour une épreuve de 100 tours très relevée.

Donald Theetge, qui n’est pas un régulier sur la Série ACT Castrol, ayant préféré le championnat ACT Tour, qui lui est disputé des deux côtés de la frontière, il s’est laissé convaincre par ses équipiers qui voulaient venir « s’amuser et jouer » avec les autres québécois. Theetge avait remporté l’épreuve d’ouverture à la piste de Montmagny.

Alexandre Gingras, un habitué de la liste des pilotes rapides, a réalisé tôt qu’il y avait un problème avec son pont arrière. Le pilote qui a remporté l’épreuve disputée à Capital City Speedway la semaine dernière, n’a donc pu réellement prendre part aux séances de pratiques, puisque ses équipiers remplaçaient le pont arrière, qui a probablement été endommagé lors de son accident spectaculaire survenu à l’Autodrome St-Eustache, plustôt cette saison. Ils ont tout de même réussi à compléter les réparations à temps pour qu’il participe aux épreuves de qualification.

Qualifying and Semi-feature races

Qualifying heat race #1 - Dany Ouellet of La Pocatière on a rebound from a disappointing performance at Capital City, a week ago, finished a strong first. He finished ahead of Eric St-Gelais of St-Nicholas and East Broughton’s Jacques Poulin, Spencer MacPherson, Jonathan Desbiens of Lévis, Stéphane Durand of Québec and Kevin Roberge of Lévis.

Qualifying heat race #2 – Martin Lacombe of Terrebonne ran away with the win and was followed across the line by Simon Roussin of Québec, Claude Leclerc of Montreal, Marc-André Cliche of Vallée Jonction, Steveen Boissoneault of Lyster, Patrick Laperle of St-Denis-sur-richelieu and Sylvain Lacombe. In post race inspection Martin Lacombe’s win was disqualified for being too low.

Qualifying heat race #3 – Karl Allard of St-Félicien finished first. He was followed by Normand Lavigueur of Chomedey, Jean-François Déry, Alexandre Gingras of Québec, Donald Theetge of Boischatel, Rejean Blanchet of St-Tite-des-Caps and Eric Lehoux of Ste-Marie de Beauce.

Épreuves de qualification et la semi-finale

Vague #1 – Dany Ouellet de Lapocatière a rebondi de sa performance décevante à Capital City, la semaine dernière, pour terminer premier. Derrière lui, Eric St-Gelais de St-Nicholas, Jacques Poulin de East Broughton. Spencer MacPherson, Jonathan Desbiens de Lévis, Stéphane Durand de Québec et Kevin Roberge de Lévis.

Vague #2 – Martin Lacombe de Terrebonne s’est sauvé du groupe pour l’emporter. Derrière lui, Simon Roussin de Québec, Claude Leclerc de Montréal, Marc-André Cliche de Vallée Jonction, Steveen Boissoneault de Lyster, Patrick Laperle de St-Denis-sur-richelieu et Sylvain Lacombe. Martin Lacombe a été disqualifié, puisque l’inspection d’après couse, a révélé que sa voiture était trop basse.

Vague #3 – Karl Allard de St-Félicien termina premier. Il a été suivi de Normand Lavigueur de Chomedey, Jean-François Déry, Alexandre Gingras de Québec, Donald Theetge de Boischatel, Réjean Blanchet de St-Tites-des-Caps et Éric Lehoux de Ste-Marie de Beauce.

D. Ouellet (#28) leads the semi-feature (photo: C. Roy)

In the semi feature, Dany Ouellet captured the win convincingly. The work his crew did during the week was once again paying off. Yvon Bédard finished second and Eric St-Gelais was third. Behind them were Marc-André Cliche, Simon Roussin, Karl Allard, Jean-François Déry, Normand Lavigueur and Claude Leclerc. The only incident of the race was when Leclerc, who was running a strong fifth at the time, spun out when everyone checked up for St-Gelais (running 2nd) who exited turn four sideways. No caution flag was thrown.

Pitstop Contest

It was time for the crews to be in the spotlight for a tire changing competition. Each team had to two opportunities to replace the two right side tires, to become the titleholders of the fastest crew on pit road. A loose lug nut would result in a 5 second penalty, while running over the air hose would result in a 10 second penalty.
Dans la semi-finale, Dany Ouellet l’a à nouveau remporté. Les travaux effectués par ses équipiers ont porté fruit. Yvon Bédard termina deuxième et Éric St-Gelais troisième. Derrière eux, Marc-André Cliche, Simon Roussin, Karl Allard, Jean-François Déry, Normand Lavigueur et Claude Leclerc. Dans cette course, un seul incident est arrivé, lorsque les voitures de Claude Leclerc, qui roulait très bien en 5ième place, est partie en dérapage quand les pilotes ont levé le pied pour éviter St-Gelais (2ième) qui est sorti en glissade de la courbe numéro quatre. Le drapeau jaune n’a pas été déployé.

Concours d’arrêt aux puits

Un concours d’arrêt aux puits est l’occasion braquer les projecteurs sur les équipiers. Chacune des équipes, de cinq membres, disposait de deux essais, pour remplacer les deux pneus du côté droit de la voiture, et être courronné l’équipe la plus rapide dans les puits. Une équipe qui placerait un écrou mal vissé serait pénalisé de 5 secondes, tandis que si la voiture roulait sur le boyau d’air serait pénalisée de 10 secondes.

1st place / 1ere place

2nd place / 2e place

Third place / Troisième place

Penalties were costly for the Laperle team /
Les pénalités ont été couteuses pour l'équipe Laperle

Feature race

Using the ACT plus and minus line up procedure, Daniel Bergeron and Dany Ouellet started on the front row. At the green flag, Bergeron took the lead, while Ouellet, MacPherson, Bédard, St-Gelais settled behind him. Bergeron would build a significant lead until the first caution.

The event’s first caution came out on lap 17, when third place driver Steveen Boissoneault, started six, plowed Dany Ouellet running in second as they exited turn four. Ouellet went into a spin and by some miracle the whole field managed to drive around him who was sitting in the middle of the track. The cars of Kevin Roberge, Jacques Poulin and Jean-François Déry all entered the pits with different levels of bodywork damage. Roberge and Poulin would rejoin the field in time for the green flag. Meanwhile Déry, still in the pits, saw his crew scramble to bypass his rear brakes with vice-grip pliers as the field went to green.

On the restart, Daniel Bergeron, the leader, who exited just a little high coming out of four found himself sandwiched, between Éric St-Gelais, started fourth, who tucked in low from his third place position, and Yvon Bédard, started third, who was on the outside. There was no room for the three of them going into one, after contact Bergeron spun and brought out the second caution of the race. Since not one lap was run under green, Déry lucked out and rejoined the field with completed repairs and managed to remain on the lead lap.

Finale de 100 tours

Comme à l’habitude, la grille de départ a été déterminée à l’aide de la méthode des plus et des moins. Parti de la position de tête, Daniel Bergeron a pris les commandes de l’épreuve, suivi de Dany Ouellet (parti 2e), MacPherson, Bédard, St-Gelais. Bergeron a creusé une avance importante dès les premiers tours et ce jusqu’au premier ralentissement.

C’est au 17e passage que le premier drapeau jaune est sorti, lorsque le pilote Steveen Boissonault (troisième position) a embouti la voiture de Ouellet (deuxième position) à la sortie de la courbe numéro deux. Ouellet qui est parti est tête-à-queue s’en est tiré, comme par miracle, sans égratignure. Sa voiture, immobilisé dans le milieu de la piste à la sortie de la courbe numéro deux, pendant que l’ensemble du peloton, qui le suivait, a défilé de chaque côté. Les voitures de Kevin Roberge, Jacques Poulin et JF Déry ont entré aux puits pour des dommages subit à la carrosserie en tentant d’éviter Ouellet. Roberge et Poulin ont rapidement regagné la piste avant que le vert soit donné, tandis que les équipiers de Déry, effectuaient à toute vitesse des manœuvres, à l’aide de pince, pour désactiver les freins arrières de sa voiture.

À la relance, Daniel Bergeron, jusque là le meneur de l’épreuve, a sorti à peine plus haut que la ligne de course idéale, s’est retrouvé à trois de large, avec la recrue St-Gelais (parti quatrième) sur sa gauche et le vétéran Bédard (parti trois) sur sa droite. Comme il n’y a pas de place pour entrer à trois dans la courbe numéro un, il y a eu contact. Bergeron est parti en tête-à-queue, dû même coups neutralisant l’épreuve pour une deuxième fois. Comme il n’y a pas eu de tours de disputé, lorsque Déry a a rejoint le peloton sur le jaune, il avait reçu les réparations nécessaires à sa voiture et était toujours sur le tour des meneurs. Qu’elle veine !

Y. Bédard (#9), Patrick Laperle (#91) (photo: ACT)

At the green flag, Bédard took command of the race and would go on to lead the next 12 laps. On lap 30, despite being faster and trying for the last 5 or so laps, Patrick Laperle successfully passed Bédard, who was making is car very wide, for the lead. At the time, the order of cars was: Laperle, Bédard, Roussin, Cliche, Gingras, Sylvain Lacombe, Theetge, St-Gelais, Lavigueur and Boissoneault. Just a lap later (lap 31), Roussin and Gingras had quickly gone around Bédard who was now under pressure by Donald Theetge.

On lap 34, the third caution flag was waved for the spinning car of Stephan Durand just outside turn four. The order of cars was: Laperle, Roussin, Gingras, Bédard, Sylvain Lacombe, Theetge, Leclerc, St-Gelais, Lavigueur, MacPherson, Martin Lacombe, Lehoux, Blanchet, Allard, Boissoneault, Déry, Ouellet, Poulin, Desbiens, Bergeron, Roberge, Cliche and Durand. At the restart, with Laperle leading, Gingras tucks behind him for second. Roussin, Sylvain Lacombe, Theetge, Bédard and Leclerc followed him around.

On lap 47, the caution flag was waived, for the rookie driver Kevin Roberge who went into a solo spin. At this point, the field’s top 15 was: Laperle, Sylvain Lacombe, Gingras, Theetge, Leclerc, Bédard, St-Gelais, Lavigueur, Roussin, Martin Lacombe, Boissoneault, MacPherson, Déry, Allard and Ouellet.

The fifth yellow came out on lap 53, after Eric St-Gelais came down, in between turns three and four, on the car of JF Déry, who had tried to capitalize on St-Gelais’ bad entry, and spun out. Once the field was repositioned and ready to go back to green, the formation was judged out of alignment by the flagman and the restart was refused. Laperle had a whole car length ahead of Lacombe. Crew radio chatter was reporting this as a strategy by the veteran, Lacombe, to to tuck in just behind Laperle and run the low line.

On second try, the green flag was waived, but only momentarily, when Yvon Bédard got up to speed his hood came up blocking his windshield, most likely a consequence of damage sustained in the aborted start just moments before. He spun out going into turn one bringing out the sixth caution flag.

With Bédard visiting the pits for a quick service, the field was lined up and got back to green flag racing. But once again, it would only be momentarily, as the field came around to complete the lap, contact occurred between the cars of Leclerc and Simon Roussin coming out of turn four. As a consequence, Roussin’s car made contact with the outside wall damaging the front end of his car and came to a rest on the high side of the track just at the feet of the flagman’s tower. Steveen Boissoneault made light contact with him and continued on, but it wasn’t so for Éric Lehoux who collected the standing car of Roussin. Others also involved and with no where to go, were the cars of Dany Ouellet and Réjean Blanchet. The red flag was shown (and seventh caution flag), to stop the cars on the backstretch, in an effort to facilitate the recovery of the damaged vehicles by the safety crew. The cars of Roussin and potentially Blanchet sustained structural damage. Roussin, very upset with Leclerc, jogged over to the backstretch to give him a piece of his mind. Track officials quickly got Roussin under control. “This man is out of control. Is he too old to be driving? He deliberately shoved me in the wall” commented Roussin following the event to anyone that came by asking for his vision of the incident.

À la relance, Bédard a pris les commandes de l’épreuve et a mené le peloton pour les 12 prochains tours. Patrick Laperle, attaquera pendant cinq tours Bédard, même s’il avait une voiture nettement plus ce dernier, pour prendre les commandes de l’épreuve. Laperle s’est au trentième passage qu’il a devancé Bédard, qui rendait sa voiture très large pour ne pas faciliter la tâche à Laperle. À ce moment l’ordre des voitures était : Laperle, Bédard, Roussin (parti huitième), Cliche (parti septième), Gingras (parti douzième), Sylvain Lacombe (parti onzième), Theetge (parti treizième), St-Gelais, Lavigueur (parti quatorzième) et Boissoneault. Seulement un tour plus tard (tour 31), Roussin et Gingras ont passé devant Bédard qui était maintenant attaqué par Theetge.

Au trente-quatrième passage, le troisième ralentissement de l’épreuve a été signalé pour la voiture en dérapage de Stéphane Durand à la sortie de la courbe numéro quatre. L’ordre des voitures : Laperle, Roussin, Gingras, Bédard, Sylvain Lacombe, Theetge, Leclerc, St-Gelais, Lavigueur, MacPherson, Martin Lacombe, Lehoux, Blanchet, Allard, Boissoneault, Déry, Ouellet, Poulin, Desbiens, Bergeron, Roberge, Cliche et Durand. À la relance, Laperle en tête, Gingras s’installe dans son pare-chocs en deuxième position. Roussin, Sylvain Lacombe, Theetge, Bédard et Leclerc suivent.

Au quarante-septième tour, le drapeau jaune a été agité pour la voiture de la recrue Kevin Roberge qui a dérapé. À ce moment, le top 15 était : Laperle, Sylvain Lacombe, Gingras, Theetge, Leclerc, Bédard, St-Gelais, Lavigueur, Roussin, Martin Lacombe, Boissoneault, MacPherson, Déry, Allard et Ouellet.

La cinquième neutralisation est venue au cinquante-troisième passage, lorsque Éric St-Gelais a parti en tête-à-queue, après qu’il ait fermé, entre les courbes trois et quatre, sur la voiture de JF Déry, qui lui, avait tenté de capitaliser sur la mauvaise entrée de St-Gelais. Une fois le peloton repositionné et prêt à prendre le vert, le signaleur a refusé de donner le vert, puisqu’il a jugé le peloton hors alignement. Laperle avait une pleine longueur sur Lacombe. Entendu sur les ondes radios des équipes, il s’agissait d’une stratégie de Lacombe pour pouvoir se glisser immédiatement derrière Laperle, pour prendre place dans la ligne intérieure du tracé.

À la deuxième tentative, le vert a été donné, mais momentanément seulement, car lorsque la voiture de Yvon Bédard est arrivé à pleine vitesse dans la courbe numéro un, son capot s’est ouvert et a bloqué du même coup tout la visibilité à son pilote. Cela est arrivé probablement à cause de dommages survenus dans le départ refusé quelques secondes au paravent. Le tête-à-queue de Bédard s’est soldé en une sixième neutralisation de la course.

Un fois que Bédard a visité les puits pour faire retirer son capot, le peloton a été replacé et ensuite le vert a été donné. Mais à nouveau, la course a été neutralisée, lorsque les voitures s’apprêtaient à compléter le tour, quand les voitures de Claude Leclerc et Simon Roussin ont fait contact à la sortie de la courbe numéro quatre. Par la suite, avec la suspension avant de sa voiture endommagée, Roussin s’est immobilisé contre le mur extérieur, à quelques pas de la tour du signaleur. La voiture de Steveen Boissoneault a été le premier à faire contact avec Roussin. Mais c’est Éric Lehoux qui a embouti violemment la voiture de Roussin. Les pilotes Dany Ouellet et Réjean Blanchet, qui n’ont pu éviter Roussin, ont aussi été impliqué. Le drapeau rouge a été deployé (ainsi que le septième jaune), pour arrêter les voitures sur la ligne droite arrière, pour faciliter la tâche du personnel à déplacer les voitures. Roussin et probablement Blanchet ont subis des dommages structurel à leurs voitures. Simon Roussin, très en colère avec Claude Leclerc, a voulu prendre avantage des voitures immobilisées sur le droit arrière, en se rendant jusqu’à la voiture de Leclerc pour aller partager son mécontentement avec lui. Les officiels de course l’ont rapidement maîtrisé. « Cet homme est hors contrôle. Il devrait peut-être prendre sa retraite. Il m’a monté au mur intentionellement » racontait Roussin, à qui voulait entendre sa version de l’incident une fois l’épreuve terminée.

(photo: ACT)

Once the field resumed to green flag racing with Laperle leading, Donald Theetge and Alexandre Gingras quickly went around Sylvain Lacombe dropping him to fourth place. Leclerc, Lavigueur, Déry, MacPherson, Poulin and Bergeron were right behind them.

Une fois le peloton relancé, Laperle en tête, Theetge et Gingras ont rapidement dépassé Lacombe, en le reléguant au quatrième rang. Leclerc, Lavigueur, Déry, MacPherson, Poulin et Bergeron suivaient.

N. Lavigueur's wrecked racecar. (photo: ACT)

On lap 56, Normand Lavigueur, the St-Eustache winner, is sent into a violent spin just after the flagman, collects and knocks over a first Jersey barrier, spins another 180 degree and connects and knocks over a second Jersey barrier. This brought out the second red flag (and eight yellow) of the race. “I am not going to go over to him, but the young Ontario driver [Spencer MacPherson] never let go and contacted me right here” said Normand Lavigueur, after the race, and pointing to driver’s side of his heavily damaged race car.

Au cinquante-sixième passage, Normand Lavigueur, le gagnant de la manche disputée à St-Eustache, est parti en un violant tête-à-queue immédiatement après la tour du signaleur. Il frappe un premier muret temporaire et le renverse, fait un 180, percute et renverse un deuxième muret temporaire. Le drapeau rouge a immédiatement été sorti (et du même coup le huitième jaune de la course). « Je ne vais pas aller l’écoeurer, mais le jeune Ontarien [Spencer MacPherson] n’a jamais laissé aller l’accélérateur et il m’a frappé ici » racontait Lavigueur, après l’épreuve, et pointant la section gauche de sa voiture lourdement endommagée.

P. Laperle (#91) leads the field.

The field, once again stopped on the back stretch was: Laperle, Theetge, Gingras, Lacombe, Déry, MacPherson, Poulin, Bergeron, St-Gelais, Roberge, Boissoneault, Leclerc, Desbiens, Bédard and Allard.L’ordre du peloton, à nouveau stationné sur la ligne droite arrière, était : Laperle, Theetge, Gingras, Lacombe, Déry, MacPherson, Poulin, Bergeron, St-Gelais, Roberge, Boissoneault, Leclerc, Desbiens, Bédard et Allard.

Once back under green, everyone was standing and watching the side-by-side battle, between Laperle and Theetge, classic short track stock car racing at its best. Coming back around, on lap 56, at the flagstand Theetge edged out Laperle, by a nose, to become the events fourth leader.

Une fois relancé, tous étaient rivé sur la bataille côte à côte que se livraient Laperle et Theetge, de la course de stock car sur courte piste à son meilleur. Une fois revenu sous la tour du signaleur, Theetge menait par quelques pieds, pour devenir le quatrième meneur de l’épreuve.

D. Theetge (#80), P. Laperle (#91)(photo: ACT)

On the backstretch, Theetge had a half car length on Laperle. As they came to turn 3, Theetge entered very deep and fast, too fast, and went very high, Laperle hugging the low line got back even with Theetge. As they went down the front stretch, once again, Theetge built a small advantage over Laperle. As they went into turn one, Laperle on the inside, Theetge on the outside, contact was made and the two went into a spin bringing out the ninth yellow. Alexandre Gingras, running third, sustained the most damage in this incident, with the nose of his car crushed back, when he hit the spinning car of Laperle. Theetge, Laperle, Gingras would visit the pits under the yellow flag condition.
When the race resumed, Sylvain Lacombe inherited the lead on lap 57, he was followed by JF Déry, MacPherson, Poulin, St-Gelais, Bergeron, Boissoneault and Bédard. Lacombe would go on to lead the remaining laps challenged only by JF Déry, who had been running since lap 18 with no rear brakes. Déry while he showed Lacombe he was there, never forced the issue, as he and his crew were concerned with the hood of his car ripping open should there be front end contact, since the hood was being held closed with the help of only racing tape [he had made contact on the lap 17 incident].

Theetge and Laperle worked their way back to finish the race in 8 and 9 position respectively, without further ontrack incidents between the two. After the race when asked his opinion of the mid race incident, Theetge responded, “Laperle just can’t stand being passed on the outside. I ran on the outside of him and he just drove into me. Just like he did to me at Vallée last year. The Laperles just can’t win in Québec and it drives them nuts.” A few minutes later, when I asked Patrick Laperle his version of the incident he responded with “I can’t believe how he can claim to be a champion. On the backstretch before the green he kept hitting me trying to ruin my toe, then he pushed me in the speed bumps. It was intimidation. After the first lap back to green, going into turn one, he came down on me. He hadn’t cleared me. What kind of champion does this? He wants a fight, I’ll give him a fight”.

While Sylvain Lacombe had a fast car, he only briefly showed his muscle, when attacking Patrick Laperle for the lead early on and later to protect the top spot from Jean-François Déry. Lacombe, while this is second time on the podium in four races, this is first event win on ACT CASTROL Series. “I waited for Theetge and Laperle to make a mistake or to take themselves out. I definitely could have challenged them for the lead, my team gave me a great car” said Lacombe during post race inspection.

“Wow. I never taught we would finish this good. At the first yellow, I told my crew there was a problem with the rear brakes. They found out the rear callipers had shifted on the housing bracket damaging the hose. We decided to pinch the lines and run only with front brakes. Even with only front brakes I went back thru the field, took advantage of the other’s misfortune and ontrack incidents. Once again the crew gave me a great car and this finish just increased our position on top of the standings” declared Jean-François Déry.

The rookie, Spencer MacPherson, finished third, was really excited with his finish. “We started fifth, wanted a top ten finishing position, so third is really sweet for us. Last time we came here we finished fifteen. This was a race of attrition, we managed to stay out of trouble and fought our way back to the top after our car faded really bad early on” said MacPherson.

“Second week in a row we go home with a car without damage. What could I ask for more? Well there is always more financial support, you know, were a small team” said Daniel Bergeron. He finished sixth. Amazingly, Bergeron goes to the races with only 3 or 4 crewmembers, including his teen daughter, and hauls to and from the racetrack with an open trailer… in the age of transporters (averaging half a million dollar) and multi car teams.

Following the race, I asked, track owner and promoter, Ralph Nason for his comments and appreciation on the event: “This was a very competitive field. The fans had a good race, too bad there weren’t more of them here today. It’s sunny and hot. A great group of racers and a good car count. A fair price was being charged (25$ Canadian) for admission. Everything a race fan should be asking for. It’s too bad. Stock Car fan enthusiasm is down, here at Montmangy, in Maine and everywhere.”

Sur le droit arrière, Theetge avait une demi-longueur sur Laperle. Lorsqu’ils sont entré dans la courbe numéro trois, Theetge qui a entré très fort, trop fort, a déporté vers le haut de la piste, Laperle qui collait l’intérieur est revenu nez-à-nez avec Theetge. Sur le droit avant, à nouveau, Theetge avait un léger avantage sur Laperle. À l’arrivé de la courbe numéro un, Laperle à l’intérieur, Theetge à l’extérieur, les deux voitures se sont touchées et les deux ont parti en tête-à-queue causant la huitième neutralisation de la course. Alexandre Gingras, qui roulait troisième, a subi les plus grand dommages dans cet incident, lorsqu’il a embouti la voiture en dérapage de Laperle. Theetge, Laperle, Gingras ont visité les puits pendant la neutralisation de la course.

Une fois l’épreuve relancée, Sylvain Lacombe a pris la tête au cinquante-septième passage. Il était suivi de Déry, MacPherson, Poulin, St-Gelais, Bergeron, Boissoneault et Bédard. Lacombe complétera le reste de l’épreuve en tête, uniquement défié par Déry, qui roulait sans freins arrière depuis le dix-huitième passage. Déry qui a signifié sa présence à Lacombe, n’a jamais poussé la note, car lui et son équipe étaient préoccupé par son capot qui était retenu par du « racing tape » et qui risquait de se relevé au moindre contact. [Il avait subit ce dommage au dix-septième passage].

Theetge et Laperle ont remonté le peloton jusqu’à la huitième et neuvième position respectivement. Et sans contact entre eux. Après la course, lorsque j’ai demandé sa version de l’incident Donald Theetge a déclaré « Laperle ne peut pas accepter se faire passer à l’extérieur. J’étais dans la ligne extérieur et il m’a entré dedans. Exactement comme il l’avait fait à Vallée Jonction l’an dernier. Les Laperles ne peuvent pas gagner au Québec et sa les rends fous. » Quelques minutes plus tard, quand j’ai demandé à Patrick Laperle sa version des faits, il a répondu « Je ne peux pas croire que ce gars là se prétend Champion. Sur le droit arrière, avant que le vert soit donné, il me frappait pour désaligner ma voiture, ensuite il m’a poussé dans les speedbumps. Cela était de l’intimidation. Après le premier tour sur le vert, en entrant dans la courbe numéro un, il a fermé sur moi. Il ne m’avait pas passé. Quel genre de champion fait cela? Il veut la guerre, je vais lui donner la guerre. »

Quoique Sylvain Lacombe avait une voiture rapide, il ne là démontré que brièvement, lorsqu’il a attaqué Patrick Laperle et lorsqu’il a défendu sa position de tête contre Jean-François Déry. Lacombe, qui monte une deuxième fois sur le podium en quatre courses, monte pour la première fois sur la plus haute marche de la Série ACT Castrol. « J’attendais l’erreur ou que se sortent Theetge et Laperle. Je pouvais définitivement les rivaliser pour la tête, mes équipiers mon fourni une voiture très rapide » déclara Lacombe pendant les inspections d’après course.

« Wow. Je n’avais jamais espéré finir si bien. Lors de la première neutralisation, j’ai averti mon équipe qu’il y avait un problème avec les freins arrières. Ils ont trouvé que les étriers avaient tourné sur les cuisses du pont arrière brisant ainsi les raccords pour l’huile. Nous avons décidé de coincer les boyaux de freins et de courir avec seulement des freins avant. Même sans freins arrière, j’ai réussi à remonter le peloton et à profiter des accidents des autres. Encore une fois mon équipe m’a fourni une voiture très rapide et avec cette deuxième position nous avons à nouveau ajouté à notre avance au sommet du classement » déclara Jean-François Déry.

La recrue, Spencer MacPherson, il a terminé troisième, était très content de sa performance. « Nous avons parti cinquième, nous voulions un top 10, alors c’est très satisfaisant pour nous. La première fois ici, nous avons terminé quinzième. Ce fut une course de survie, nous avons réussi à ne pas être impliqué dans les accidents et avons remonté le peloton après que notre voiture ait perdue beaucoup de terrain dans les premiers tours de piste » déclara MacPherson.

« Une deuxième semaine de suite où la voiture revient à la maison sans dommage. Qu’est-ce que je pourrais demander de plus? Bien sûr, il y aurait toujours plus de support financier. Vous savez, nous sommes une petite équipe? » déclara Daniel Bergeron. Il a terminé sixième. Incroyablement, Bergeron vas aux courses avec une très petite équipe, 3 ou 4 membre d’équipe, incluant sa jeune fille adolescente, ils se rendent à la piste avec une petite remorque-ouverte à l’ère des gros transporteurs (qui coûtent en moyenne le demi million de dollars) et avec deux voitures à l’intérieur.

À la fin de la journée, j’ai demandé, au promoteur et propriétaire de la piste, Ralph Nason, ses commentaires et son appréciation de l’événement : « Nous avons eu droit à un peloton très compétitif. Les fans ont eu droit à une très bonne épreuve, s’est désolant qu’il n’y en ait pas eu plus. It fait beau et chaud. De talentueux pilotes en bonne quantité. Le prix d’admission était raisonnable (25$ canadiens). Tout ce qu’un amateur pourrait demander. C’est vraiment désolant. L’enthousiasme pour le stock car est en perte de vitesse partout, ici à Montmagny, mais aussi dans le Maine et ailleurs. »

Fin pos (starting pos) driver, hometown, laps completed, reason out
1. (11) Sylvain Lacombe, Terrebonne, QC, 100
2. (15) Jean-Francois Déry, Val-Belair, Qc, 100
3. (5) Spencer MacPherson, Carleton Place, ON, 100
4. (21) Jacques Poulin, East Broughton, Qc, 100
5. (4) Eric St-Gelais, St-Nicolas, Qc, 100
6. (1) Daniel Bergeron, St-Benoit, Qc, 100
7. (6) Steven Boissonneault, Lyster, Qc, 100
8. (13) Donald Theetge, Boischatel, Qc, 100
9. (9) Patrick Laperle, St-Denis, Qc, 100
10. (3) Yvon Bedard, St-Nicolas, Qc, 100
11. (16) Karl Allard, St-Felicien, Qc, 100
12. (20) Kevin Roberge, Levis, Qc, 99
13. (2) Dany Ouellet, La Pocatiere, Qc, 91
14. (12) Alexandre Gingras, Québec, Qc, 87, Overheating
15. (35) Jonathan Desbiens, Levis, Qc, 78, Suspension
16. (10) Claude Leclerc, Lanouraie, Qc, 75, Overheating
17. (18) Stephane Durand. Québec, Qc, 66, Engine
18. (14) Normand Lavigeur, Laval, Qc, 55, Wreck
19. (8) Simon Roussin, Québec, Qc, 53, Wreck
20. (22) Martin Lacombe, Terrebonne, Qc, 53, Ignition
21. (19) Eric Lehoux, Ste-Marie, Beauce, Qc, 53, Wreck
22. (17) Rejean Blanchet, St-Tite-des-Caps, Qc, 53, Wreck
23. (7) Marc-Andre Cliche, Vallee-Jonction, Qc, 41, Overheating

Pour lire le reste /